Retour

François Paradis maintient la pression pour un troisième lien

Au lendemain de la rencontre au sommet sur le troisième lien, le député caquiste de Lévis François Paradis rejette du revers de la main l'idée d'un réaménagement des voies et de la signalisation sur les ponts actuels, mais maintient la pression pour la construction d'un « véritable troisième lien ».

« Le réaménagement de voies et de la signalisation, c'est de la décoration. Ce que ça prend, c'est une maison, une structure. Les gens la réclament et la souhaitent », explique M. Paradis.

« Ce n'est plus une affaire de vœux pieu, c'est une affaire de réalisation, estime François Paradis. Il faut maintenir la pression. Ce que je demande au ministre [Lessard], c'est qu'on se donne des échéanciers. On veut avancer et sentir qu'on s'en va vers la solution. »

Lors d'une rencontre avec les maires de Québec et Lévis, jeudi soir, le ministre des Transports, Laurent Lessard a déclaré qu'il n'excluait pas un réaménagement des ponts.

« Certaines personnes nous disent que ces ponts-là ont été construits pour accueillir plus. On ne peut pas les exclure », a déclaré le ministre, qui ne ferme pas la porte à la construction d'un pont. Laurent Lessard a toutefois fermé la porte à un tunnel entre Québec et Lévis, du moins dans la forme présentée en septembre dernier.

François Paradis a fait ses déclarations dans le cadre d'un déjeuner-causerie qui se tenait jeudi matin dans sa circonscription. La nouvelle initiative vise à rencontrer les citoyens de la circonscription dans un contexte « plus relax », explique M. Paradis.

Plus d'articles