Retour

Françoise Abanda accède aux quarts de finale à Québec

Françoise Abanda a défait l'Américaine Varvara Lepchenko 5-7, 7-5 et 6-4 au deuxième tour de la Coupe Banque Nationale, mercredi soir.

Abanda, 122e joueuse mondiale, a mis 2 heures et 15 minutes pour vaincre Lepchenko, la 5e tête de série du tournoi.

La Montréalaise a gagné 76 % des points avec sa première balle de service, et elle a brisé Lepchenko à 3 reprises, dont 2 dans la manche décisive.

À sa sixième participation, c'est la première fois qu'Abanda atteint le troisième tour à Québec. C'est surtout la première fois qu'elle se qualifie pour les quarts de finale d'un tournoi de la WTA.

Du coup, Abanda se rapprochera un peu plus de son objectif de figurer parmi les 100 meilleures joueuses du monde avant la fin de l'année.

Abanda aura comme prochaine adversaire, vendredi, la Hongroise Timea Babos, tombeuse de l'Américaine Jamie Loeb 7-6 (7/4), 5-7 et 6-2.

Babos est 63e au classement de la WTA et 3e tête de série du tournoi.

Plus tôt mercredi, les organisateurs du tournoi ont appris une bien mauvaise nouvelle. La championne en titre, Océane Dodin, s'est retirée du tournoi, tout juste avant son match de deuxième tour contre l'Américaine Caroline Dolehide, issue des qualifications. La jeune Française de 20 ans avait battu l'Ontarienne Gabriela Dabrowski au premier tour.

Dodin a été prise d'étourdissements quelques heures avant son duel prévu pour 17 h au PEPS, à l'Université Laval. Elle s'est présentée sur le court vers 16 h pour son entraînement d'avant-match. Après avoir frappé quelques balles, elle est tout de suite rentrée au vestiaire.

« Elle pleurait toutes les larmes de son corps quand la décision a été prise de ne pas jouer », a raconté le directeur du tournoi, Jacques Hérisset.

Ce n'est pas la première fois qu'Océane Dodin est ennuyée par des problèmes de vertiges. Elle a dû s'absenter de la compétition en 2014 pour les mêmes raisons.

Frédéric Dodin, le père et entraîneur d'Océane, avait d'ailleurs demandé à l'organisation du tournoi que sa fille ne participe pas à la Soirée des joueuses, dimanche. Les participantes avaient été conviées pour une croisière d'un soir sur le fleuve Saint-Laurent.

« Les médecins lui déconseillaient de monter sur le bateau », a expliqué Hérisset, avant de mentionner que rien ne laissait présager l'abandon de la deuxième favorite.

Dur coup pour le tournoi

Forte de sa victoire en 2016, Océane Dodin se présentait à Québec comme l'une des préférées des amateurs. Sa personnalité enjouée et ses commentaires d'après-matchs avaient fait d'elle une des chouchoutes du tournoi.

Après le désistement d'Eugenie Bouchard avant même son premier match, c'est une autre tuile qui s'abat sur les organisateurs de la Coupe Banque Nationale.

« C'est certain qu'on n'en a pas 10 comme elle! » se désole Jacques Hérisset, qui vient de perdre une des deux seules joueuses du top 50 mondial au sein du tableau principal.

Jacques Hérisset espère maintenant que les deux Canadiennes toujours en lice pourront surprendre et susciter l'intérêt des gens de Québec.

Le hic, c'est que Françoise Abanda et Bianca Andreescu se trouvent toutes les deux dans le haut du tableau.

« Mais, c'est ça la game! » rappelle Jacques Hérisset, avec le sourire.

Plus d'articles

Commentaires