Retour

Frédéric Dion seul au Yukon, sans boussole ni nourriture

L'aventurier Frédéric Dion s'apprête à s'attaquer à un nouveau défi extrême. Il s'envole mardi pour le Yukon, où il sera abandonné en pleine nature et devra retrouver la civilisation sans équipement de navigation, ni eau, ni nourriture.

« C'est l'aventure la plus pure que je puisse vivre », raconte celui qui a traversé l'Antarctique en skis en entrevue à l'émission Première heure, à Radio-Canada.

Jeudi, un hélicoptère le larguera les yeux bandés « à l'endroit le plus difficile » au Yukon. Son seul équipement : un petit bateau gonflable et l'équivalent en matériel de ce qui entre dans une gourde.

« Ça risque de prendre entre deux et trois semaines. Je peux avoir 500 km à faire avant de retrouver la civilisation », explique-t-il.

Cette expédition représente son plus grand défi de survie volontaire jusqu'ici. Frédéric Dion a déjà survécu quatre jours en hiver sans eau, ni nourriture, ni équipement au lac Mistassini. Lors d'une autre aventure, il a été abandonné dans le Nord-du-Québec, où il a mis 11 jours, dont 9 sans manger, à retrouver son chemin.

« J'ai des leçons de la nature qui sont absolument extraordinaires et qui s'appliquent tellement bien à la vie de tous les jours. De vivre une aventure comme ça me permet d'aller me ressourcer et de trouver de bonnes histoires et des trucs à raconter en conférence », souligne-t-il.

Frédéric Dion met en application « l'art du pas à pas » pour réaliser ses défis. « Je divise les objectifs en petites étapes simples pour les rendre facilement accessibles », explique-t-il.

Frédéric Dion profite de ses expéditions pour amasser des fonds pour Opération Enfant Soleil. Il espère amasser 5000 $ cette fois-ci.

L'aventurier québécois sera muni d'une balise de géolocalisation qui permettra à son équipe de le suivre, sans que lui-même sache où il est.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine