Retour

Front commun pour des vols régionaux moins dispendieux au Québec

Une quinzaine de maires réclament une baisse des prix pour les vols entre les grands centres et les aéroports régionaux du Québec. Les coûts sont exorbitants en raison du quasi-monopole exercé par Air Canada, déplorent les membres de l'Union des municipalités du Québec (UMQ).

Un texte d'Alain Rochefort

Régis Labeaume et d’autres maires du Québec considèrent les tarifs de transport aérien de plus en plus inaccessibles dans la province. Étude à l’appui, ils estiment que les vols régionaux sont actuellement 55% plus chers au Québec qu’ailleurs au Canada.

Un vol entre Québec et les Îles-de-la-Madeleine ou Gaspé coûte entre 600 $ et 800 $, selon leurs exemples.

« Ça coûte aussi cher qu’aller à Paris, ce n’est pas normal, déplore Régis Labeaume. [Les villes des régions] peuvent compter sur la ville de Québec pour les appuyer totalement ».

Le président du Comité sur les aéroports régionaux de l’UMQ et maire de Gaspé, Daniel Côté, a aussi fait son propre test il y a quelques mois. Un billet Gaspé-Montréal lui coûtait 447 $, tandis qu’il avait à débourser 385 $ pour un vol Gaspé-La Havane.

« Une économie de 62 $. Ce n’est pas compliqué, je vais prendre des billets pour Cuba chaque semaine et je vais débarquer à Québec en chemin. Ça n’a aucun sens », dénonce-t-il.

Pour le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, l’une des solutions passe inévitablement par « la fin du monopole d'Air Canada ».

Développement des régions

Ces coûts onéreux du transport aérien nuisent au développement des régions, clament conjointement les maires de l’UMQ, alors qu’ils dressaient le bilan de la dernière année en matière de transport aérien régional mercredi, à Québec.

Ils appellent le gouvernement à agir par des investissements massifs pour régler cette problématique.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine