Retour

Fumer à plus de 9 mètres des portes : une mesure difficile à gérer, craignent des gens d’affaires

La loi portant sur la lutte contre le tabagisme est devenue un peu plus contraignante, samedi. Il est désormais interdit de fumer à moins de 9 mètres de toute porte ou fenêtre qui s'ouvre. Si plusieurs restaurateurs de Québec se montrent favorables à cette mesure, ils craignent qu'elle soit difficile à appliquer.

C’est le cas de Laurent Prémont, propriétaire du bar Cécile et Ramone. S’il n’est pas contre cette nouvelle disposition de la loi, il croit néanmoins qu’il s’agit d’un casse-tête pour les restaurateurs, qui doivent trouver des façons d’accommoder les fumeurs.

« Ici, on a beaucoup d'espace et on ne sait pas comment le gérer! Je me demande comment les gens, dans le Vieux-Québec, ils vont faire pour gérer les 9 mètres! », dit-il.

La loi spécifie que, si la limite de 9 mètres emmène le fumeur jusque dans la rue par exemple, ce dernier peut fumer jusqu’à la limite possible, comme sur un trottoir.

Les personnes qui enfreignent la loi pour la première fois sont passibles d’une amende de 250 $ à 750 $. Une récidive peut entraîner une amende allant jusqu’à 1500 $.

Le propriétaire du Bello Ristorante et du Savini, Yannick Parent, n’est pas contre la loi. Il estime que la limite de 9 mètres est un peu excessive, mais affirme que les fumeurs qui fréquentent ses restaurants s’y adapteront facilement.

« Les fumeurs sont très respectueux. C'est rare que je voie un client fumer dans le portique ou proche de l'entrée », illustre-t-il.

À son avis, cette nouvelle disposition n’entraînera pas le choc qu’il dit avoir vécu quand il est devenu interdit de fumer à l’intérieur des bars et des restaurants au Québec, en 2006.

Le gros problème, ça a été quand on a arrêté de fumer à l'intérieur. Après ça les gens ont suivi.

Yannick Parent, propriétaire du Bello Ristorante et du Savini

Indiquer où fumer

La microbrasserie La voie maltée, pour sa part, aménagera l’extérieur de son établissement afin que les règles soient claires pour les fumeurs.

Des affiches temporaires ont été installées en attendant que du marquage au sol soit fait. Les cendriers ont été déplacés en fonction de la nouvelle règle et un abri sera bientôt aménagé.

On souhaite que les fumeurs soient avec nous, qu'ils soient conscients que c'est difficile pour tout le monde de gérer cette situation-là.

Raphaël Doyon, gérant de La voie maltée à Québec

L’Union des tenanciers de bars du Québec est toutefois moins conciliante. Le président de l’Union, Peter Sergakis, demande carrément la suspension de la nouvelle disposition.

« C’est une loi de fou. Ce n’est pas applicable. Ça va prendre de la sécurité 24 heures sur 24, à 30 pieds de la porte. »

Depuis samedi, il est également interdit pour un adulte d’acheter du tabac pour un mineur. Une infraction est passible d’une amende de 500 $ à 1500 $.

Plus d'articles