Retour

Fusillade à la mosquée : Labeaume veut tourner la page

Régis Labeaume souhaite que les résidents de sa ville tournent la page, alors qu'un long processus judiciaire a été évité dans l'affaire Alexandre Bissonnette, l'auteur de la fusillade à la mosquée de Québec.

Un texte d’Alain Rochefort

« Pour la communauté de confession musulmane de Québec, c'est sûr que les explications ne seront jamais satisfaisantes, mais on fait face à un problème de santé mentale », a-t-il soulevé en faisant allusion à Bissonnette au cours de l’émission Tout le monde en parle, présenté sur les ondes de Radio-Canada dimanche soir.

Régis Labeaume a plutôt déploré la facilité à se procurer des armes à feu au Québec. Il estime que Bissonnette n’aurait jamais dû avoir accès à des armes, alors que ses problèmes de santé mentale étaient pourtant connus.

« Bissonnette. À Québec. Il avait trois armes. Comment se fait-il que ce gars-là a eu trois armes?, a-t-il questionné. Honnêtement, on a un problème et il va falloir qu’on y pense. On me dit que ce n'est pas compliqué de se procurer une arme dans l'économie sous-terraine ».

Non au centre contre la radicalisation

Malgré le triste épisode de l’attentat à la mosquée, le maire de Québec se dresse toujours contre l’idée que le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence ouvre un bureau dans la capitale.

« Pas sûr que c'est efficace. On n'a pas de problème de radicalisation à Québec. Il ne faut pas créer quelque chose qui n'existe pas. On est très bien équipé. Je pense que c’est pertinent dans une métropole. Mais on est un genre de ville, nous, pas si grosse que ça », a-t-il martelé.

Immigration

Plus de 37 000 immigrants résident à Québec, ce qui représente 7,2 % de sa population, a souligné l’animateur Guy A. Lepage. Une proportion nettement inférieure aux autres grandes villes canadiennes.

Ce à quoi le maire de Québec a rétorqué que l’attrait des métropoles est souvent ce qui attire les nouveaux arrivants, mais que le taux de rétention demeure excellent dans la capitale.

« La qualité de vie à Québec est exceptionnelle. Malgré ce qui s’est passé à la mosquée, je n’ai pas trouvé de villes en Occident qui, statistiquement, étaient aussi sécuritaires. Et aujourd’hui, c’est un diamant, la sécurité ».

Le retour des Nordiques

Régis Labeaume a de nouveau défendu le dossier du retour des Nordiques en affirmant que le projet est toujours bien vivant.

« Gary Bettman, quoiqu’on en pense, il est très intelligent. Tsé, Las Vegas, personne n’y croyait. Or, c’est un grand succès. Il s’en va à Seattle. Et Seattle aux États-Unis, c’est un incontournable. [Bettman] va balancer ses conférences. Et là, [Québec] est là », a-t-il fait valoir.

La construction du Centre Vidéotron était nécessaire afin que Québec ait des chances d’encourager de nouveau une équipe de la LNH un jour, a-t-il également expliqué.

La prestation de Labeaume à Tout le monde en parle s'est terminée sur une note humoristique avec le dévoilement de la carte du fou du roi. « Il me semble qu'après tous ces efforts, la moindre des choses serait que vous ayez enfin un tramway nommé Régis », a lu le principal intéressé en riant.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine