Le niveau de sécurité a levé d'un cran à La Malbaie. Il n'est désormais plus possible de circuler librement dans un périmètre d'une vingtaine de kilomètres carrés autour du Manoir Richelieu, mis en place pour la tenue du Sommet du G7.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Quelque 800 résidents et travailleurs doivent depuis lundi matin porter en tout temps les accréditations nécessaires pour traverser les divers points de contrôle de la zone verte, qui s’étend de la côte Bellevue à La Malbaie jusqu’à Saint-Irénée.

Une barrière de 1,4 kilomètre protège la zone à Pointe-au-Pic. De nombreux policiers de la Sûreté du Québec vérifient les accréditations à chaque extremité de la zone verte.

Restrictions

Un périmètre aérien est également en vigeur jusqu'au 10 juin. Il est interdit de voler au-dessus de La Malbaie sans autorisation. Des ballons d'observation sont d'ailleurs déployés pour surveiller la zone qui entoure le Manoir Richelieu.

La route 362 a été fermée à la circulation entre Saint-Irénée et La Malbaie. Des chemins de contournement ont été aménagés.

Le fleuve Saint-Laurent est aussi grandement sécurisé par les forces de l'ordre. Il est interdit de naviguer jusqu'à 3 kilomètres au large entre le quai de Cap-à-l'Aigle à La Malbaie et Saint-Irénée. La Garde côtière canadienne et les forces armées assurent la surveillance de cette zone.

« Pas très dérangeante »

Le maire de La Malbaie, Michel Couturier, souligne que la population peut continuer de vivre normalement malgré la haute densité de sécurité et les points de contrôle.

« C’est pas très dérangeant cette zone verte-là, à mon avis, parce que tout le monde peut circuler ailleurs et elle est très restreinte, c’est dans une petite partie du secteur de Pointe-au-Pic qui va vers Saint-Irénée », dit-il.

Le périmètre immédiat autour du Manoir Richelieu, la zone rouge, est pour sa part fermé au public depuis samedi.

D’autres préparatifs sont en cours notamment à l’hôtel de ville de La Malbaie qui sera le centre de mesures d’urgence. La Sécurité publique de même qu’une salle de médias seront établies à l’hôtel de ville.

Le maire de La Malbaie estime que la tenue du G7 aura d’importantes retombées pour la région et permettra d’attirer de nombreux visiteurs dans l’avenir.

« C’est une belle fenêtre, une belle occasion. Les gens qui viennent travailler ici, les gens de la Sûreté du Québec, de la GRC, des affaires mondiales, du gouvernement fédéral, beaucoup n’étaient jamais venus ici et ça donne l'occasion de les rencontrer et certains découvrent la région et je pense, reviendront la voir ».

Les chefs d'État du Canada, du Royaume-Uni, de l’Italie, du Japon, des États-Unis, de la France et de l’Allemagne seront réunis à La Malbaie les 8 et 9 juin.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine