La Ville de Québec s'attend à une saison particulièrement achalandée pour le colmatage des nids-de-poule sur son territoire. Le cocktail météo des dernières semaines a favorisé l'apparition de trous, parfois de bonnes dimensions, sur la chaussée.

Le maire Régis Labeaume a admis, lundi, que les épisodes de gel et de redoux ont contribué à empirer la situation. « 20 millimètres de pluie et quelques heures et après -21 [degrés Celsius]. C'est sûr que tu vas avoir plein de nids-de-poule. »

Sur les boulevards Charest et Pierre-Bertrand par exemple, plusieurs nids-de-poule se sont déjà formés. La situation sur l'avenue Holland ne passe pas inaperçue non plus. Plusieurs automobilistes ont pu constater ces derniers jours l'état lamentable de la chaussée à de nombreux endroits.

Un chauffeur de taxi, Gilles Dubé, affirme que les trous sont apparus plus tôt cette année. « C'est exécrable, mais les nids-de-poule sont là et il faut faire avec », dit-il avec philosophie.

Des garagistes occupés

Depuis plus de 20 ans, le gouvernement et les Villes ne sont plus responsables des dommages causés aux pneus et au système de suspension des voitures en raison de l'état de la chaussée.

Même si une poursuite n'est pas exclue, la majorité des automobilistes préfèrent payer la note et redoubler de vigilance au printemps.

Conseiller technique au Centre de l'Auto F.A.M., Christian Gravel confirme que la facture est parfois salée pour les automobilistes. « S'il y a un pneu, on parle de 90 $ en montant. Suite à ça, parfois ça prend un alignement et une réparation au niveau de la direction et la suspension. Alors, on parle d'un 500 à 600 ou même 1000 $ », illustre Christian Gravel.

Lorsque les nids-de-poule sont inévitables, CAA recommande dans un premier temps de ne pas freiner. Une roue bloquée subira toujours plus de dommages qu'une roue en mouvement.

Aussi, les pneus doivent être gonflés convenablement. Il est aussi souhaitable de vérifier le parallélisme des roues après un impact.

Chasse aux nids-de-poule

Les cols bleus de Québec doivent entretenir 2375 kilomètres sur le réseau routier de la Ville. Lorsqu'un nid-de-poule est signalé auprès de la municipalité, le délai d'intervention est d'environ trois jours.

Le CAA-Québec invite les automobilistes à signaler les mauvaises conditions des routes aux autorités. L'organisme dresse également le palmarès des pires routes au Québec.

« Le gouvernement et les municipalités sont à l'écoute. Il y a eu plus de 500 millions d'investissements faits à la suite de dénonciations, alors on peut espérer que les bonnes actions vont se poursuivre », espère Jesse Caron, expert en automobile à CAA-Québec

L'an dernier, le colmatage des nids-de-poule a coûté environ 739 500 $ à la Ville de Québec. Cette dernière affirme que les réparations de la chaussée sont faites aussi souvent que nécessaire et qu'aucun maximum n'a été établi pour ce type de réparation.

La partie du budget de l'entretien des routes accordée aux nids-de-poule est infime, mentionne la Ville.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine