Retour

Gérard Deltell ferait le meilleur adversaire de Régis Labeaume, selon un sondage

Le député conservateur Gérard Deltell ferait le meilleur opposant à Régis Labeaume lors du scrutin municipal de 2017, selon un sondage mené par SOM pour le compte de ICI Radio-Canada à Québec et portant sur cinq personnalités.

Un texte de Stéphanie Filion

Selon le coup de sonde réalisé au moment où l'opposition à l'Hôtel de Ville de Québec, Démocratie Québec, se cherche un nouveau chef, les élus de ce parti ne reçoivent l'appui que d'une faible proportion des répondants pour affronter le maire sortant.

Entre le 5 et le 8 février, quelque 1442 internautes de la grande région de Québec ont été invités à faire connaître leur préférence parmi Gérard Deltell, Nathalie Normandeau, Marc Bellemare, Anne Guérette et Paul Shoiry.

Gérard Deltell, ex-député caquiste qui a fait le saut sur la scène fédérale l'an dernier, obtient 21 % des appuis des sondés. Chez les 35-44 ans, sa popularité grimpe à 32 %.

« M. Deltell n'a pas manifesté l'intention de se lancer en politique municipale, mais comme politicien reconnu dans la région, c'est clair par ces résultats-là qu'il est très apprécié », constate Éric Lacroix, coprésident de la firme SOM.

Nathalie Normandeau, ancienne députée libérale devenue animatrice radio, récolte la faveur de 17 % des répondants. Son taux d'appui passe à 22 % chez les hommes. « Le culte de la vedette dans la cas de Mme Normandeau joue très fort », estime M. Lacroix.

Une partie des répondants (14 %) croit que l'ancien ministre libéral, Marc Bellemare, devrait tenter une troisième fois sa chance sur la scène municipale, lui qui a mordu la poussière aux élections municipales de 2005 et 2007.

Guérette et Shoiry bons derniers

Le constat le plus « surprenant », selon Éric Lacroix, c'est le peu d'appui accordé aux élus de Démocratie Québec, Anne Guérette et Paul Shoiry, qui sont paradoxalement les seuls à avoir manifesté leur intérêt à se lancer dans la course à la direction du parti.

La conseillère et le chef de l'opposition obtiennent respectivement 8 % et 7 % des appuis. Leur expérience ne fait pas le poids devant la notoriété des autres, analyse le sondeur.

Un citoyen sur trois ne sait pas

Le sondage révèle toutefois un taux élevé de personnes qui s'abstiennent de se prononcer : un répondant sur trois (33 %) n'a pas répondu à la question.

« Est-ce que c'est parce qu'ils verraient un autre candidat que les cinq qu'on avait suggérés? C'est possible. Ou encore ce sont potentiellement des gens qui sont des supporters inconditionnels du maire Labeaume », suggère Éric Lacroix.

Non à la mairie de Québec

Le président du conseil d'administration de Démocratie Québec, Denis L'Anglais, prend les résultats du sondage avec un grain de sel. « On propose des personnalités qui ont une forte audience médiatique, alors on s'attend à ce que les gens répondent. C'est comme si on vous suggérait presque la réponse. Ça vaut ce que ça vaut », dit-il.

Il reconnaît néanmoins que le parti a « encore du travail à faire », mais dit que c'est justement pour cette raison qu'une course à la direction a été lancée au début de janvier. « C'est un débat qu'on souhaite ouvert », affirme M. L'Anglais.

Malgré un sondage en sa faveur, Gérard Deltell ferme complètement la porte à la politique municipale. « Je suis très heureux dans ce que je fais au fédéral, puis je vais rester au fédéral. Tant mieux si les gens, par mon travail, apprécient ce que je fais. Merci bien », a réagi le député conservateur.

Quant à Nathalie Normandeau, l'ex-politicienne avait démenti au début de janvier une rumeur voulant qu'elle songe à briguer la mairie en 2017, en soulignant qu'elle est liée à la station de radio FM93 jusqu'en 2018.

Régis Labeaume a déjà confirmé qu'il briguera un quatrième mandat en novembre 2017. Il a promis un gel de taxes pour 2017 et 2018.

Le chef de Démocratie Québec sera choisi le 3 décembre.

 

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards