En pleine période du ramadan, une tête de porc a été déposée devant une des portes du centre culturel islamique de Québec, dans la nuit de samedi à dimanche.

Un fidèle du centre a trouvé la tête de cochon après une prière, vers 2 h 30. Le paquet était accompagné d'une note sur laquelle était inscrit « bonne [sic] appétit », alors que la consommation de porc est interdite dans le Coran. 

Le président du centre culturel islamique de Québec, Mohamed Yangui, explique mal cet incident. « C'est du gaspillage de temps, d'argent et d'énergie. On a des caméras de surveillance haute définition. On va assurément retrouver la personne qui a fait ça », explique-t-il.

Pour M. Yangui, il s'agit d'un acte regrettable, mais isolé. Bien que les relations soient bonnes avec le voisinage, Mohamed Yangui rappelle toutefois qu'il se produit, en moyenne, un acte de vandalisme par année dans les quatre mosquées du territoire de la ville de Québec.

Le ministre fédéral responsable de la région de Québec, Jean-Yves Duclos, a condamné le geste. Présent à la journée porte ouverte du centre multiethnique de Québec, M. Duclos rappelle qu'il y a encore du travail à faire.

« Toute forme d'intolérance, de haine et d'incompréhension injustifiée doit être condamnée. On doit continuer favoriser l'inclusion et l'intégration », a-t-il déclaré.

Les représentants des quatre mosquées de la ville de Québec se rencontreront prochainement pour discuter de l'incident et rappeler leur message d'ouverture.

Le Service de police de la Ville de Québec a ouvert une enquête.

Plus d'articles

Commentaires