Retour

Gilles Lamontagne exposé à l'hôtel de ville de Québec 

La population peut rendre un dernier hommage à l'ancien maire de Québec, Gilles Lamontagne, décédé mardi à l'âge de 97 ans.

Le cercueil de l'ex-maire est exposé en chapelle ardente dans la salle du conseil municipal à l'hôtel de ville de Québec jusqu'à 17 h, et, demain, de 9 h 15 à 10 h 15.

C'est le maire de Québec Régis Labeaume qui s'est présenté le premier afin de se recueillir devant la dépouille de M. Lamontagne. Il a rappelé que la ville perdait un troisième ex-maire depuis son arrivée en fonction. « Là, je ne sais pas qui je vais appeler », s'est exprimé M. Labeaume. 

Depuis 10 h, les portes sont ouvertes au grand public. Des dignitaires et des citoyens défilent pour offrir leurs condélances à la famille. 

Nombreux témoignages pour « Monsieur le maire » 

Gilles Lamontagne a été maire de Québec de 1965 à 1977, avant de devenir ministre fédéral et lieutenant-gouverneur du Québec dans les années 80.

Yvon Bussière, conseiller municipal dans Montcalm-Saint-Sacrament, a souligné ses qualités de bâtisseur. 

« M. Lamontagne a été un des grands maires de Québec. C'est un homme qui a réformé la fonction publique et on a vu qu'il y a eu un mouvement de modernisme avec lui », a t-il affirmé. 

Gérald Gobeil, un citoyen de Québec, tenait quant à lui à se présenter à l'hôtel de ville pour témoigner de son affection. « C'est une marque de respect pour ce qu'il nous a donné pour la ville de Québec ».

Un héros de guerre 

Les visiteurs peuvent apprécier des photos de son passé militaire ainsi qu'une veste de sauvetage qu'il portait lorsqu'il était pilote durant la Deuxième Guerre mondiale. 

Paul-Christian Nolin, attaché de presse du maire Labeaume et ami de longue date de l'ex-maire Lamontagne, a raconté que ce dernier avait porté la veste de sauvetage alors qu'il survolait le ciel de la Hollande. 

« Son appareil à pris feu et il a pris le temps de sauver chacun des membres de son équipage, alors que l'avion était en flammes. Il a sauté le dernier, et c'est la veste qu'il portait ce jour-là. Quand il a atterri avec son parachute, la règle était qu'on enterre tout ça pour ne pas se faire repérer. Et un jour, un fermier en travaillant dans son champs est tombé sur la veste. »

En 1991, Gilles Lamontagne est allé chercher sa veste. « Un moment très touchant », se rappelle Paul-Christian Nolin.

Les funérailles officielles de l'ancien maire seront célébrées demain, à 11 h, à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec. La cérémonie sera présidée par le cardinal Gérald Cyprien Lacroix.

Le drapeau de la Ville de Québec restera en berne jusqu'au crépuscule du jour des funérailles.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine