Retour

Gilles Lamontagne, père de la ville de Québec moderne

L'ancien maire de Québec,Gilles Lamontagne, décédé mardi à l'âge de 97 ans, est considéré par plusieurs comme le père de la ville de Québec moderne. Il aura contribué au développement accéléré de la ville de Québec dans les années 60 et 70.

Alors qu'il était maire de Québec, de 1965 à 1977, Gilles Lamontagne a mené de nombreux projets pour faire entrer Québec dans la modernité. Il aura œuvré à la réorganisation municipale avec la fusion de municipalités de banlieue et mis en place la Communauté urbaine de Québec.

L'ex-militaire a revu les processus d'embauche dans la l'appareil municipal et fait le ménage dans certaines pratiques à l'Hôtel de Ville. « Il me contait que les directeurs de services avaient chacun leur bar dans leur bureau. Il a éliminé les bars dans les bureaux », relate le conseiller municipal Yvon Bussières.

L'ancien maire voulait par ailleurs faire de Québec une ville accueillante sur le plan international, dit l'historien et biographe Frédéric Lemieux. Les hôtels sur la Grande Allée, comme Le Concorde, ou sur René-Lévesque sont un des aspects de l'héritage Lamontagne. « Le maire voulait doter la ville d'une offre hôtelière de calibre mondial pour que les grandes organisations mondiales qui tiennent des congrès dans les plus grandes villes nord-américaines et de l'Europe viennent à Québec et considèrent Québec comme un choix où ce serait possible d'héberger. »

De nombreuses structures ont été construites en béton sous sa gouverne. Les abords de la rivière Saint-Charles avaient notamment été bétonnés pour restaurer les berges et plusieurs édifices mettaient de l'avant ce matériau. L'historien Frédéric Lemieux souligne qu'il serait difficile de jeter le blâme sur l'ancien maire pour cette architecture souvent critiquée. « Il était difficile de faire autrement, car à l'époque, le béton était le matériau le plus utilisé, peu coûteux et le gouvernement du Québec avait son mot à dire notamment sur la colline du Parlement où l'édifice Marie-Guyart a été construit [par le gouvernement]. »

Gilles Lamontagne fera aussi construire la première usine de filtration d'eau à Québec pour doter ses concitoyens d'eau potable. Habile diplomate et homme apprécié, l'ancien élu n'a jamais perdu une élection. L'homme qui a passé plus de deux ans en captivité sous l'Allemagne nazie aura développé une personnalité forte et résiliente. « Son caractère à partir de ce moment était celui d'un homme, un caractère trempé, imperturbable qui n'abandonnait jamais l'espoir que les choses s'améliorent », dit Frédéric Lemieux.

Gilles Lamontagne aura aussi amorcé la revitalisation du quartier Saint-Roch en retirant les rails de train et la gare de triage qui bloquaient le développement. Il aura également doté Québec de services de loisirs pour les citoyens.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine