Retour

Hôpital de Portneuf : les technologistes du laboratoire médical craignent pour leur emploi

Les technologistes médicaux du laboratoire de l'hôpital régional de Portneuf, qui analysent les prélèvements, disent être dans l'incertitude après avoir reçu l'annonce de la fermeture du laboratoire médical à la fin avril.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale, qui gère le laboratoire, a choisi de transférer les activités au CHU de Québec dès le 30 avril prochain, affirment les technologistes médicaux membres de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux.

La porte-parole du syndicat, Mélanie Bernier, soutient que les technologistes ont reçu un préavis écrit la semaine dernière annonçant la fermeture complète du laboratoire, sans autre explication.

Le syndicat craint que les 13 technologistes du laboratoire de Portneuf, qui analysent les prélèvements provenant de l'hôpital, mais aussi des centres locaux de services communautaires (CLSC) de la région, perdent leur emploi.

Mélanie Bernier s'inquiète également pour la validité des analyses, étant donné les distances.

« Il faut que ça soit stabilisé, ces échantillons-là, ces prélèvements. Donc, si on fait une route de 100 km, avec l'état de la route, des fois ça peut être des tempêtes, on l'a vu ailleurs dans le réseau, il y a des échantillons qui ont été brisés ou détériorés. C'est ce qu'on craint. »

Pas complètement fermé, dit le CHU

La direction du CHU de Québec affirme pour sa part que le laboratoire de l'hôpital régional de Portneuf ne sera pas entièrement fermé.

Le CHU explique qu'une partie des activités seront transférées au CHU de Québec, mais que certains services demeureront en région. Les services pourraient aussi être transférés plus tard que le 30 avril, souligne la porte-parole du CHU, Geneviève Dupuis.

« Ce qui est important, c'est de centraliser et d'optimiser les choses qui peuvent être centralisées, mais de conserver un service local pour la population, comme les prélèvements. Il n'y a rien qui va se faire tant que toutes les ententes ne sont pas faites », dit-elle.

Le CHU soutient par ailleurs qu'il n'y aura pas de pertes d'emplois et que la qualité des analyses sera préservée.

Mélanie Bernier mentionne quant à elle que les syndiqués étaient au fait de la volonté de réorganiser le réseau des laboratoires du Québec, soit le projet Optilab mis de l'avant par le ministre de la Santé. Les technologistes souhaitaient toutefois être consultés et faire partie des solutions pour la centralisation des laboratoires.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine