Retour

Huit organismes environnementaux disent non au 3e lien

Régis Labeaume n'est pas le seul à exprimer haut et fort ses doutes sur un troisième lien entre Québec et Lévis. Huit organismes environnementaux lui emboîtent le pas. Le regroupement juge qu'un tel projet coûterait trop cher et favoriserait l'étalement urbain.

Selon Accès Transports Viables, il est clair qu'un lien supplémentaire entre Québec et Lévis est contraire aux orientations plus vertes des différents ordres de gouvernement. Le directeur général de l'organisme, Étienne Grandmont, estime qu'un éventuel tunnel nuirait au projet de service rapide par bus (SRB) mis de l'avant par l'administration Labeaume.

« D'aller chercher un achalandage pour rentabiliser un équipement de transport collectif, si de l'autre côté on met en place des mesures qui favorisent l'étalement urbain, ça nuit à tout le transport collectif. Pas juste au SRB. »

Même son de cloche pour les autres organismes qui font partie du regroupement. Le Conseil régional de l'environnement de la Capitale-Nationale, Équiterre, la Fondation David Suzuki, Nature Québec, Transit - l'Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec, Transport 2000 Québec et Vivre en Ville s'inscrivent eux aussi en faux avec le 3e lien.

Par voie de communiqué, les divers intervenants font état de leurs inquiétudes tant sur le plan environnemental que sur le plan économique.

« Selon les estimations avancées à ce jour, un tunnel pourrait coûter jusqu'à 5 milliards. Choisir un projet favorisant l'usage de l'automobile ne ferait qu'accroître la crise du transport en commun », estime le porte-parole de Transit, François Pépin.

Nature Québec craint de son côté des conséquences néfastes sur les battures de Beauport. « Ce projet aurait des impacts majeurs à ce niveau, sans compter des empiétements en milieu agricole de part et d'autre du fleuve », estime le directeur général Christian Simard.

Le regroupement donne donc son appui au maire de Québec. « Le troisième lien, c'est le SRB, et ce projet est déjà engagé », conclut Étienne Grandmont.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine