Retour

Il n'y a pas trop de médecins au Québec, dit l'Institut économique de Montréal

Le gouvernement a réduit l'automne dernier le nombre d'étudiants admis en médecine dans les quatre universités de la province, affirmant qu'il y en avait trop. Dans une nouvelle publication, l'Institut économique de Montréal (IEDM) indique pourtant que le Québec en compte moins que les autres pays développés.

Un texte de Fanny Samson

« L’année passée, le ministre de la Santé avait déclaré qu’il y avait quelque chose comme 10 %, soit 2000 médecins, de trop au Québec », rappelle l’analyse en politiques publiques Patrick Déry, auteur de la publication.

Seulement six pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont moins de médecins que le Québec, souligne-t-il.

Par crainte de former des médecins chômeurs, le ministre Gaétan Barrette a réduit, depuis septembre 2017, le nombre de futurs médecins admis dans les universités.

Ils étaient 17 de moins cet automne. Sur trois ans, le nombre d’admissions sera amputé d’une cinquantaine d’étudiants.

Selon l’analyste, imposer un quota est une erreur.

Seuls la Turquie, la Corée du Sud, la Pologne, le Mexique, le Japon et les États-Unis ont proportionnellement moins de médecins que le Québec, peut-on lire dans la publication.

Plus de médecins?

Le nombre de médecins par 1000 habitants au Québec est légèrement supérieur à celui des autres provinces canadiennes.

La province n'était dépassée à ce chapitre que par la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador, selon le dernier rapport de l'Institut canadien d'information sur la santé.

Toutefois, Patrick Déry indique que la grande majorité des pays européens ont plus de médecins que le Québec.

À titre de comparaison, l’article de l’IEDM stipule que l’Australie compte 3,5 médecins par 1000 habitants.

« Le Québec, qui compte un peu moins de 24 000 médecins en incluant les résidents, pourrait avoir 6000 médecins de plus », dit-il.

Si la province avait autant de médecins que l’Autriche, il y en aurait 20 000 de plus, ajoute-t-il.

« Il faut faire attention quand on compare les systèmes de santé, mais c’est juste pour donner des ordres de grandeur, comme quoi finalement, au Québec, il n’y a pas énormément de médecins. »

Patrick Déry souligne que le Québec est bon dernier pour l’accès à un médecin de famille ou une infirmière le jour même ou le lendemain, selon une enquête du Commonwealth Fund.

En janvier, le Collège des médecins du Québec révélait qu’il y avait 261 médecins de plus que l’an dernier.

Plus d'articles