Retour

Île d'Orléans : la fusion des municipalités s'invite à l'élection

L'homme d'affaires Jacques Paradis se présente à la mairie de Saint-Pierre-de-l'île-d'Orléans sous la bannière du parti Ensemble 2017 qu'il a fondé. S'il est élu, il veut mener une étude sur la gouvernance de l'île d'Orléans afin de savoir notamment si une fusion des six municipalités de l'île serait profitable.

Un texte de Marie-Maude Pontbriand

Lors de l'annonce de la création de son parti en juin, M. Paradis avait l'intention de présenter des candidats dans plusieurs municipalités de l'île.

À quelques semaines du vote, force est de constater que s'il est parvenu à présenter une équipe complète à Saint-Pierre, le chef d'Ensemble 2017 n'a pas réussi à étendre son parti au reste de l'île. « Nous avons concentré nos activités d'Ensemble 2017 pour Saint-Pierre », dit-il.

Il fait le pari que s'il est élu, à Saint-Pierre, la municipalité la plus populeuse de l'île, il pourra ensuite convaincre le reste de la population.

« Quand la population verra ce qu'on est capable de faire avec la créativité et l'expérience que nous avons à Saint-Pierre, je pense que la population dira : "on peut aller dans une deuxième étape" », affirme le candidat, se défendant d'avoir un parti pris pour la fusion.

Ce qu'il veut, c'est faire une étude sur la gouvernance de l'île d'Orléans afin de déterminer si le regroupement des municipalités pourrait être avantageux. « Ça fait 162 ans qu'on travaille avec les mêmes règles, les mêmes fonctionnements. Est-ce qu'il n'y aura pas lieu de regarder si on se mettait ensemble comment on serait capable de se gouverner? », se questionne-t-il.

Il estime qu'il faudrait, notamment, revoir le nombre d'élus sur l'île. Ils sont 36 conseillers et 6 maires pour 7000 habitants. « 42 élus sur l'île, c'est beaucoup trop », souligne-t-il.

Le préfet de la MRC de l'Île d'Orléans Jean-Pierre Turcotte partage l'opinion de M. Paradis au sujet du nombre d'élus, mais pas sur une éventuelle fusion.

Celui qui est à la tête du village de Sainte-Famille depuis 32 ans n'a rien contre une étude sur la gouvernance de l'île, sauf que selon lui, les municipalités de l'île n'ont pas avantage à fusionner.

« C'est sûr que s'ils font une étude, ça va sûrement être négatif », dit-il précisant que les six municipalités de l'île travaillent déjà en commun dans plusieurs dossiers.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine