Retour

Imbroglio avec la FIS : les événements sportifs de Québec ne sont pas menacés

Le président de Gestev, Patrice Drouin, est catégorique : « Les événements qui sont à Québec actuellement vont rester à Québec. » Selon lui, les échanges tendus entre le maire Régis Labeaume et le président de la Fédération internationale de ski (FIS) ne menacent pas les compétitions comme le Tour de ski ou le Snowboard Jamboree.

Patrice Drouin ne va pas jusqu'à parler de conflit d'intérêts comme le maire Labeaume, mais il se questionne néanmoins sur l'appui du président de la FIS, Gian Franco Kasper, à une candidature de la Suisse pour les Jeux de 2026.

« Même à l'étape où on était, juste d'analyse et de discussions avec le CIO sur l'agenda 2020, il reste que c'est intimidant de voir ça. Même si c'est actuellement légal, c'est sur la ligne de l'acceptabilité », déplore M. Drouin.

Dimanche, Régis Labeaume avait mis le président de la FIS en garde. « Si on a des problèmes à avoir les compétitions sportives qu'on a habituellement, je lui promets un débat international », a prévenu le maire.

En tant qu'organisateur de grands événements sportifs, le président de Gestev communique avec la FIS jusqu'à trois fois par semaine. Les propos du maire Labeaume ne semblent pas avoir miné les projets en cours.

« J'ai été en communication avec eux évidemment. Je voulais m'assurer que la situation soit bien comprise, [...] que les événements qu'on organise avec succès ensemble vont continuer et la réponse a été positive à cet effet-là », assure Patrice Drouin.

L'homme d'affaires trouve néanmoins que toute cette situation est regrettable. Il aurait souhaité une fin plus heureuse à sa mission en Suisse avec le maire Régis Labeaume.

Plus d'articles

Commentaires