Retour

Immeuble de l'ancienne boucherie Bégin : des citoyens réclament l'expropriation

Des commerçants et des citoyens du quartier Saint-Jean-Baptiste réclament l'expropriation du propriétaire de l'immeuble de l'ancienne boucherie Bégin, sur la rue Saint-Jean. L'immeuble est abandonné depuis cinq ans.

Un texte de Jean-François Nadeau

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste a lancé une pétition la semaine dernière demandant l'expropriation. Elle a été distribuée dans des commerces du quartier. Près de 250 personnes l'ont signé jusqu'à maintenant.

Le regroupement affirme que l'immeuble de la rue Saint-Jean se détériore rapidement depuis qu'il est abandonné. Selon le Comité, des rats circulerait à l'intérieur et de mauvaises odeurs se dégagent dans le quartier quand il fait chaud.

« La grogne se fait sentir dans le quartier, souligne la porte-parole du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, Marie-Ève Duchesne. Depuis une semaine, l'édifice est clôturé, ce qui nous fait douter au niveau de la sécurité et de la santé. Des odeurs de décomposition, des histoires de vermine, c'est ce qu'on nous rapporte régulièrement. »

Les citoyens et les commerçants demandent à l'administration Labeaume d'utiliser les pouvoirs confiés récemment à la Ville pour agir.

« Les odeurs parfois traversent la rue, raconte Liliane Jodoin, propriétaire du Fou Bar, un établissement situé en face. Maintenant, on a le droit d'avoir une terrasse sur le trottoir. C'est dommage que les odeurs nuisent. C'est ridicule qu'il ne se passe rien. Il faut agir. »

Le regroupement réclame la construction de logements sociaux sur le site de l'ancienne boucherie Bégin. Selon les citoyens et les commerçants, les besoins sont grands.

« Dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, 21 % des ménages consacrent plus de la moitié de leurs revenus pour se loger », affirme Marie-Ève Duchesne.

« Neuf personnes sur dix signent la pétition, soutient le propriétaire de l'Épicerie Scott, Alexandre Fortin. La réponse vient autant des propriétaires d'immeubles que des gens qui vivent en coop. Tout le monde est "tanné". »

Le propriétaire, l'avocat Luc Massicotte, a acquis l'immeuble dans le but de construire des condos. Il a eu de la difficulté à obtenir un permis de démolition. La démarche a pris plusieurs mois. Il tente maintenant de vendre l'immeuble.

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste promet qu'il y aura d'autres actions dans le dossier au cours des prochaines semaines.

Luc Massicotte et la Ville de Québec n'ont pas répondu à nos demandes d'entrevue.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine