Retour

Incendie à l’Hôtel de glace : la Régie du bâtiment exige des changements

EXCLUSIF - La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) affirme avoir constaté des « non-conformités » à l'Hôtel de glace du Village Vacances Valcartier dans la foulée de l'incendie survenu le mois dernier.

Un texte d'Olivier Lemieux

« Nous avons acheminé un avis de correction à l’Hôtel de glace », confirme Sylvain Lamothe, conseiller en communication à la RBQ.

Le 9 janvier dernier, un feu qui a pris naissance dans une chambre a forcé l'évacuation de 33 personnes en pleine nuit. Selon le Service de sécurité incendie de Saint-Gabriel-de-Valcartier, c’est une chandelle tombée sur un lit qui a tout déclenché. Même si les flammes ne se sont pas propagées aux autres pièces, une intense fumée s’est répandue dans l’hôtel.

Des clients ont rapporté à Radio-Canada avoir eu de la difficulté à évacuer. Six personnes ont été incommodées par la fumée et transportées à l’hôpital.

Selon Sylvain Lamothe, la Loi sur le bâtiment prévoit des amendes pouvant s’élever jusqu’à 16 000 $ si les problèmes perdurent. Le groupe Calypso Valcartier a jusqu’à la semaine prochaine pour rendre l’Hôtel de glace conforme.

« On pourrait ultimement choisir d’interdire l’accès à l’établissement, mais on n’en est pas là », explique Sylvain Lamothe.

La RBQ précise que des mesures de sécurité supplémentaires ont aussi été exigées. La surveillance du bâtiment en tout temps et l’inspection quotidienne de la structure sont obligatoires.

Le groupe Calypso Valcartier veut collaborer

Joint au téléphone, le vice-président innovation et marketing au Village Vacances Valcartier, Jean-Pierre Turcotte, assure que les travaux correctifs viennent d’être complétés et que les inspecteurs de la RBQ peuvent s'y rendre pour le vérifier.

« Nous déployons tous les efforts afin d’offrir un environnement sécuritaire à nos clients », dit-il.

Des mesures additionnelles comme l’ajout d’extincteurs ont aussi été déployées.

La présence de chandelles dans les chambres est dorénavant interdite.

« Les événements récents vont nous permettre de nous améliorer pour l’an prochain », conclut Jean-Pierre Turcotte.

Plus d'articles