Pour ses 50 ans, l'organisation du Festival d'été de Québec (FEQ) a ouvert les portes de son centre de contrôle aux médias, jeudi soir. Incursion dans un modeste war room qui était plutôt calme lors de notre passage.

Un texte de Charles D’Amboise

Pour bien comprendre l'utilité de ce centre de gestion de crise, il faut se rappeler le spectacle des Foo Fighters, en 2015, annulé en raison d'un violent orage. « Ça a viré vraiment rapidement. Il a fallu gérer l'évacuation de la foule », se rappelle le directeur de la production du FEQ, Patrice Martin.

Mais la pire gestion de crise reste la prestation du groupe punk Bérurier noir en 2004. « Des punks sont arrivés en plus des conditions météo exécrables, une foule dense. Ça a explosé. Il y avait une pluie froide. L’ambulance Saint-Jean distribuait des serviettes qui venaient des hôtels », se souvient-il.

Depuis 2010, la police de Québec, le service des travaux publics de la Ville et les services ambulanciers se réunissent chaque soir du festival dans cette salle située près du site principal.

Grâce à une vingtaine de caméras qui surveillent les mouvements de foule et les possibles bagarres, le bureau des grands événements de la Ville de Québec supervise les opérations qui réunissent une dizaine d'intervenants.

La météo au centre des décisions

Cette année, deux météorologues sont disponibles en tout temps pour « voir venir la pluie » et les orages. L'un d'entre eux est un expert des ouragans qui est basé à Norman en Oklahoma.

« Ils ont des modèles de prédictions de météo très précis. À une demi-heure avant l’événement, ils nous donnent les prévisions à venir. Quand il y a une cellule orageuse, ils peuvent me dire s’il va y avoir un orage à tel moment. »

L'équipe de production dispose également de quatre stations météo situées sur les principales scènes extérieures du FEQ.

Des plans d'urgence sont prévus selon chaque situation, assure Patrice Martin. « On peut faire une suspension de programmation. On va mettre le spectacle en veille. On a une fenêtre. Ça dépend du vent, de la pluie, des orages. Ça peut être des combinaisons explosives. »

Plus d'articles

Commentaires