Retour

Infrastructures sportives : demandes de 420 millions pour les municipalités

Les besoins des municipalités du Québec en matière d'infrastructures sportives et récréatives sont presque dix fois plus élevés que les fonds disponibles. Des chiffres obtenus par Radio-Canada démontrent que 323 municipalités ont déposé 450 projets totalisant 420 millions de dollars.

D'après les informations de Nicolas Vigneault

Or, le seul programme disponible pour financer des infrastructures sportives au Québec est celui du ministre de l'Éducation, des Loisirs et du Sport, dont les fonds s'élèvent à 50 millions de dollars.

La présidente de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), Suzanne Roy, souligne que les villes ont besoin de davantage d'aide pour réaliser des projets dont elles ont grandement besoin.

« On veut faire des milieux de vie où ont veut développer des saines habitudes de vie, mais on a besoin des infrastructures pour offrir ces services-là à nos populations », souligne-t-elle.

Aide indispensable

Boischatel, près de Québec, fait partie des municipalités pour lesquelles l'aide gouvernementale est indispensable.

En 2008, la municipalité de 7500 habitants a réussi à obtenir une aide de 2 millions de dollars pour financer un tout nouveau centre sportif de 4,2 millions, mentionne le maire Yves Germain.

« On était capable d'assumer la différence évidemment entre le 4,2 et le 2 millions de dollars, mais sans cette aide financière, il aurait fallu sacrifier beaucoup d'équipement », dit-il.

La municipalité vient toutefois de se faire refuser deux projets présentés au ministère. Le premier consistait à agrandir le centre d'entraînement rattaché à son complexe sportif au coût de 200 000 $. La municipalité a réussi à financer le projet avec des réajustements budgétaires, mais Boischatel devra se passer de terrains de tennis qu'elle voulait aménager le long du fleuve Saint-Laurent, à proximité de son aréna construit par le privé.

Espoirs dans le nouveau programme d'infrastructures

Les municipalités fondent maintenant de l'espoir dans le nouveau programme d'infrastructures qui sera présenté lors du dépôt du budget fédéral.

Actuellement, il reste toujours 1,6 milliard de dollars pour le Québec dans le Fonds Chantier Canada mis en place par le gouvernement conservateur, mais le programme ne permet pas de financer les infrastructures sportives.

Ottawa entend cependant assouplir les règles, mentionne le secrétaire parlementaire du ministre de l'Infrastructure, Pablo Rodriguez. « Nous allons être beaucoup plus inclusifs. On va permettre différents types de projets que l'on ne peut pas pour l'instant financer », affirme-t-il.

Des discussions sont en cours entre Québec et Ottawa pour fixer les modalités de l'utilisation de ces fonds. Selon Ottawa, une entente pourrait survenir rapidement.

Plus d'articles

Commentaires