Retour

Inondations à Québec : des travaux pour défaire l'embâcle sur la rivière Saint-Charles

La Sécurité civile a commencé les travaux pour défaire l'embâcle sur la rivière Saint-Charles qui a causé des inondations dans le secteur de Duberger-Les Saules, à Québec, cette fin de semaine. En tout, près de 70 personnes ont été évacuées.

Des experts de la Sécurité civile et des pompiers du Service de sauvetage nautique ont analysé la situation avant le déploiement de la pelle mécanique de type araignée envoyée sur les lieux pour effectuer les travaux.

Les autorités tenteront d’ouvrir une brèche dans l’embâcle situé dans le secteur du pont du Parc-des-Saules, qui enjambe la rivière Saint-Charles, afin de permettre l’écoulement de l’eau, explique Étienne Doyon, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

« Il y a un écoulement qui va être fait sur l’embâcle pour pouvoir tranquillement commencer à défaire ces amas de glace et de neige pour permettre un écoulement de la rivière et résorber la situation. »

Les travaux devaient se faire dimanche, mais le débit trop important de la rivière s’avérait dangereux pour l’opérateur de la machinerie et aurait pu causer d’autres inondations. Le niveau de l'eau est toutefois à la baisse lundi.

« C’est une opération qui est quand même délicate, il va falloir y aller tranquillement et ça va être évalué lorsqu’ils vont opérer, mais c’est la stratégie qui est adoptée », dit Étienne Doyon.

La situation sera régulièrement réévaluée. « Il y a toujours le danger de faire bouger l’embâcle, et de l’amener plus bas, ce qu’on ne voulait pas faire, car on amène des risques pour les résidents qui sont plus bas. On ne veut pas avoir de dommages supérieurs », souligne le coordonnateur en sécurité civile, Michel Therrien.

En plus de la pelle-araignée qui doit effectuer des travaux sur l'embâcle, d'autres pelles mécaniques seront installées le long de la rivière. Elles seront à l'oeuvre tout au long de la nuit de lundi à mardi.

« Leur objectif c’est que si les glaces commencent à bouger, elles vont pouvoir casser les glaces, bouger les glaces et s’assurer qu’on ne se retrouve pas avec un embâcle plus bas », indique-t-il.

Carte du secteur touché

Le quartier est toujours figé dans l’eau glacée près de 48 heures après la crue soudaine de la rivière Saint-Charles, samedi.

La chaussée des avenues Saint-Léandre et Grandbois est encore recouverte d’eau lundi matin. Des voitures ont été submergées jusqu’aux vitres.

Les autorités espèrent que l'eau pourra se retirer après les travaux sur la rivière.

70 résidents évacués

Une soixantaine de résidents du secteur ont dû évacuer leur demeure samedi après la crue soudaine de la rivière. Une dizaine d'autres ont été évacués la nuit dernière en raison de refoulement d'égouts.

Les autorités ne peuvent dire pour le moment quand les quelque 70 citoyens pourront réintégrer leur domicile.

Au total, 47 résidences ont été touchées par les inondations. Une douzaine de personnes ont été prises en charge par la Croix-Rouge.

Des travaux complexes

L’expert en processus de glace de rivière Benoît Turcotte explique que le débit de l’eau a dépassé un certain seuil, ce qui a provoqué le mouvement des glaces. Où la glace est plus fragile, « ça se mobilise et puis dès qu’il y a un obstacle, que ce soit un couvert de glace plus résistant, une infrastructure quelconque, bien il y a formation d’embâcles ».

Le chercheur au Département de génie civil et de génie des eaux de l’Université Laval​ souligne que la tempête de neige des derniers jours a généré davantage de problèmes que le redoux en fournissant plus de matériel pour boucher l’embâcle. Par la suite, le froid glacial n’a pas aidé. « Il y a eu production de glace dans la rivière et encore une fois, cette glace-là contribue à boucher l’embâcle ».

Selon Benoît Turcotte, l’opération est compliquée. « La technique, c’est de travailler où est-ce que le blocage principal se fait, autrement dit, là où le couvert de glace a l’air intact », dit-il.

Impact sur la circulation

Le secteur le long du boulevard Père-Lelièvre est fermé à la circulation pour permettre l’exécution des travaux.

Le boulevard Père-Lelièvre est ainsi fermé entre les boulevards Masson et Neuvialle et le pont enjambant la rivière Saint-Charles.

La Ville de Québec demande aux citoyens d’éviter le secteur et d’emprunter des chemins de contournement.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité