Retour

Inondations à Québec : durs travaux qui s'amorcent pour les sinistrés

L'heure est au nettoyage pour les sinistrés des inondations du quartier Duberger-Les Saules à Québec. Ils peuvent maintenant tous accéder à leur domicile.

Un texte de Carl Marchand

Certains peuvent retourner vivre chez eux, mais pour d'autres il faudra attendre encore plusieurs semaines.

La vie revient lentement à la normale dans le quartier une semaine après la débâcle qui a jailli dans la cour d'une quarantaine de résidences.

Normand Charbonneau a pu retourner chez lui vendredi, pour constater les dommages.

« L’eau s’est engouffrée partout. À tel point que l’eau a fracassé mes portes de sous-sol. C’est sens dessus dessous. Quand on parle d’un tsunami, c’est ce que mes voisins et moi avons vécu », témoigne l'homme.

Impossible de prédire quand sera le retour à la normale. « Je n'ai aucune idée. Ça joue sur le moral. J’ai plein d’amis, j’ai de la famille qui m’entoure », ajoute-t-il.

Les sinistrés rencontrés samedi matin avaient tous une histoire d'horreur à raconter. Pierre Aubin avait vendu sa maison, mais n'avait pas encore finalisé la transaction devant un notaire. Il a vu une pancarte « vendue » devant sa résidence inondée pendant une semaine.

« On a de très bons amis qui nous ont apporté des génératrices et de l'essence. Ils n'ont même jamais voulu que je les paye », raconte-t-il, des sanglots dans la voix. Il faut au bas mot 80 dollars d'essence chaque jour.

Il faut s'assurer que l'électricité et la plomberie sont en bon état, de même que confirmer l'absence de moisissure avant d'autoriser des sinistrés à retourner loger chez eux.

Le niveau de l'eau à la baisse

Les travaux se poursuivent sur l'embâcle présent sur la rivière Saint-Charles pour permettre à l'eau de s'écouler; le niveau a baissé d'environ un mètre dans les dernières 24 heures.

Le maire Labeaume s'est rendu sur les lieux, samedi en début d'après-midi et il a assuré qu'une meilleure surveillance des rivières sera instaurée, même en période hivernale.

« On va le faire de façon plus régulière, d'aller surveiller les rivières et les amas de glace pour faire de la prévention », a affirmé Régis Labeaume.

Les sinistrés attendent la visite de représentants de la sécurité civile sur les lieux, dimanche.

Avec les informations de Pascale Lacombe et Léa Bauchesne

Plus d'articles