Retour

Interdiction des armes d’assaut : le Centre culturel islamique en mission à Ottawa

Des proches de victimes de tuerie reviennent à la charge pour que le gouvernement Trudeau interdise l'accès légal aux armes d'assaut. Le Centre culturel islamique de Québec sera notamment en mission à Ottawa mardi pour faire valoir son point de vue en commission parlementaire.

Le gouvernement canadien a récemment déposé le projet de loi C-71 sur les armes à feu pour tenter de modifier la réglementation existante.

En outre, Ottawa souhaite interdire le type d'arme longue utilisé par Richard Bain lors de l'attentat au Métropolis, mais pas celle utilisée par Alexandre Bissonnette à la mosquée de Québec.

Le président et fondateur du Centre culturel islamique de Québec Boufeldja Benabdallah représentera les victimes de la tuerie à la mosquée de Québec à cette occasion. Il sera accompagné de Heidi Rathjen qui a été témoin du meurtre de ses consoeurs à la Polytechnique en 1989, et de Michel Leroux, le père du policier Thierry Leroux mort en service à Lac-Simon en février 2016.

« Notre proposition qu'on ira défendre, c'est d'interdire les armes d'assaut. Ce sont des armes de guerre, ce sont des armes de tuerie, ce sont des armes qui tuent des humains et nous ne voulons pas de ça », souligne M. Benabdallah.

Pas assez sévère

M. Benabdallah et ses acolytes reprochent au projet de loi actuel de ne pas être assez contraignant. Ils souhaitent travailler de concert avec le gouvernement en faisant part de leurs propositions.

« Cette quiétude que nous avons connue depuis des années est rompue du fait de ces armes et du fait de la multiplication des actes qui se font ici et là et qui sont en train bizarrement de nous rejoindre ici dans ce grand pays pourtant reconnu pour sa tranquillité et son pacifisme », ajoute le président du Centre culturel islamique de Québec.

C’est la deuxième fois que M. Benabdallah va à Ottawa pour défendre sa position. Il s’est également fait entendre en novembre dernier avec d'autres proches de victimes de tuerie.

Avec les informations de Camille Simard

Plus d'articles