Le rideau est tombé sur les Jeux olympiques de Pyeongchang, mais la relève est bien présente. La Coupe du monde de surf des neiges à Québec offre l'occasion de voir un des plus beaux espoirs pour les Jeux de Pékin en 2022, le prodige québécois Jacob Legault.

« La planche à neige c'est vraiment ma vie », avoue le jeune de 14 ans avec détermination et assurance.

Tout a commencé il y a une dizaine d’années. À 2 ans, le Montarvillois a été initié au ski. Mais c’est en voyant son père sur une planche qu’il a voulu faire comme lui.

Il a donc fait ses débuts en planche à neige à l'âge de 3 ans et, depuis, il en fait presque un mode de vie.

Avant de penser à une future participation aux Olympiques, il pratique son sport pour le plaisir de s'envoler et de faire les plus belles figures.

« J'adore faire ce sport, c'est mon sport préféré, mentionne-t-il. Sans la planche à neige, je ne sais pas si je m'amuserais autant dans la vie. C'est vraiment un moyen pour moi de me tenir à l'écart de tous les autres problèmes. Juste de m'amuser et de vivre ma vie. »

C'est au centre Maximise, à Sainte-Agathe-des-Monts, que Jacob s'entraîne. Max Hénault, son entraîneur, qui a dans son écurie plusieurs médaillés olympiques, est dithyrambique quand il parle de son protégé.

« Jacob, c'est une boule d'énergie. C'est souvent le premier arrivé et le dernier parti à l'entraînement. Je peux confirmer qu’il va faire une carrière en snowboard professionnel à 100 %! Il a tout ce qu'il faut : le caractère, la motivation, la bonne humeur et la compréhension. Je suis sûr qu’il va réussir. »

Au centre Maximise, Jacob côtoie régulièrement les médaillés olympiques des derniers Jeux de Pyeongchang Sébastien Toutant, Maxence Parrot et Laurie Blouin.

« C'est vraiment un jeune qui a du potentiel, affirme Blouin. C'est fou de voir à quel point il évolue vite. Je pense qu’il va falloir le surveiller, c’est sûr. »

Évidemment, pour le jeune Jacob, s'entraîner avec les meilleurs c'est aussi toute une émulation.

« C'est vraiment un honneur de m'entraîner avec eux parce qu’ils ont pris le même chemin que je voudrais prendre un jour. C'est le fun de s'entraîner avec des athlètes de haut niveau comme ça. »

D'ici les prochains Jeux, c'est une féroce compétition que vont se livrer Sébastien Toutant, Maxence Parrot et quelques autres jeunes pour se tailler une place parmi les quatre meilleurs au Canada.

Jacob, lui, est lucide et ne veut pas trop y penser.

« Ah, les Jeux olympiques! On va voir si je suis rendu là, voir comment ça va se passer. »

En attendant, Jacob Legault continue d'impressionner et de progresser même s'il sait que la route sera longue et ardue.

Au fait, en hébreu, le prénom Jacob signifie « celui qui talonnera ».

Les champions olympiques d'aujourd'hui ne pourront pas dire qu'ils ne le savaient pas!

Plus d'articles