Retour

« Je m'attends à une bataille sanglante » - Annick Papillon

La bataille électorale dans la région de Québec se jouera essentiellement entre le Nouveau Parti démocratique (NPD) et le Parti conservateur du Canada. C'est du moins l'opinion d'Annick Papillon, députée néo-démocrate sortante dans la circonscription de Québec.

« À Québec, il n'y a aucun doute dans mon esprit, ça va être NPD versus conservateurs », a réagi Annick Papillon quelques heures après le déclenchement des élections fédérales par le premier ministre sortant Stephen Harper.

Selon Annick Papillon, les plus récents sondages ont montré que le Parti libéral du Canada et le Bloc québécois sont hors-jeu dans la région de Québec. « C'est une tendance [...] prouvée dans de nombreux sondages [...] On le voit, les libéraux sont absents, le Bloc non plus », dit-elle.

Annick Papillon déplore que le premier ministre sortant ait procédé au déclenchement des élections fédérales en pleine saison estivale. Elle dénonce aussi le fait que la campagne s'échelonnera sur près de 80 jours.

Par ailleurs, Annick Papillon dit ne pas s'inquiéter outre mesure du fait que plusieurs candidats du NPD n'aient pas encore trouvé de local électoral dans la région de Québec.

Selon elle c'est la dernière ligne droite de la campagne électorale qui sera particulièrement importante, et pas seulement le début, car la population a d'autres priorités en ce moment, en pleine saison estivale.

« Ce qui est important, ce n'est pas le sprint du début, c'est le sprint final. C'est là que ça compte, c'est quand les gens vont être réceptifs », dit-elle.

Le 19 octobre, les Canadiens éliront 338 députés fédéraux. C'est 30 de plus qu'en 2011, la carte électorale ayant été redessinée. Au Québec, ce sera 78 circonscriptions plutôt que 75.

À la dissolution de la Chambre, les conservateurs comptaient 159 députés, le NPD, 95, le Parti libéral 36, le Bloc québécois 2, les Verts 2, Forces et Démocratie 2. Il y avait aussi 8 indépendants et 4 sièges vacants.

Plus d'articles

Commentaires