Retour

Jérémy Gabriel réplique à Mike Ward à Tout le monde en parle

Jérémy Gabriel n'est pas surpris de voir le litige qui l'oppose à Mike Ward porté en appel. Le jeune chanteur de Québec a réagi pour la première fois, dimanche soir, à la décision rendue la semaine dernière par la Cour d'appel.

Invité à l'émission Tout le monde en parle, Jérémy Gabriel s'attendait à cette contre-attaque de Mike Ward. En juillet dernier, l'humoriste a été condamné à verser 42 000 $ par le Tribunal des droits de la personne pour des propos diffamatoires tenus lors de ses spectacles à l'endroit du jeune homme qui souffre du syndrome de Treacher Collins.

« C'est quelque chose à laquelle je m'attendais. De façon objective, il faut voir que c'est un débat qui a attiré l'attention et qui a été extrêmement important pour amener des balises dans notre société », a-t-il mentionné.

Jérémy Gabriel a mentionné qu'il était capable de supporter la critique, mais les blagues de Mike Ward allaient beaucoup plus loin. Il a dénoncé la banalisation des propos de l'humoriste et de ses conséquences pour lui et sa famille.

« On ne peut pas parler seulement d'une critique quand on regarde un spectacle comme ça, ou on utilise mon handicap pour rire de moi, que je sois une personnalité publique ou non. Et on utilise cet argument-là pour me discriminer et me rabaisser au rang de : "Bon, ben là tu devrais mourir." Et là il faudrait voir ça comme une blague! »

Prêt à poursuivre le débat

L'avocat de Mike Ward, Me Julius Grey, plaide la liberté d'expression artistique depuis le début dans cette cause. Jérémy Gabriel est prêt à se rendre jusqu'en Cour suprême s'il le faut pour défendre ses droits et ceux des victimes de discrimination.

Il a tout de même affirmé qu'il regrette de ne jamais avoir pu discuter de la cause avec Mike Ward avant sa judiciarisation. Le jeune homme aurait aimé de vive voix lui expliquer comment les blagues à son endroit l'ont blessé, à seulement 13 ans.

« Si j'avais pu lui expliquer le sentiment de détresse que tu vis. Parce que moi, je n'avais pas la maturité pour comprendre ça. Moi, ma vie était belle. J'avais été élevé par une famille qui m'a montré pendant des années à accepter mon handicap. »

Sur le plan professionnel, le jeune homme n'a pas renoncé à son rêve de faire carrière en chanson. Il vient de lancer sa nouvelle chanson I Dont' Care.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque