Un jeune homme de 23 ans, arrêté en possession de pornographie juvénile particulièrement violente, a reconnu sa culpabilité, mercredi matin, au palais de justice de Québec. 

Un texte de Yannick Bergeron

Jonathan Sylvain a plaidé coupable à des accusations de possession et distribution de pornographie juvénile. « Ce n'était pas de la pornographie soft », a tenu à préciser la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Geneviève Corriveau.

Sa description des quelque 300 000 fichiers trouvés dans l'ordinateur du jeune homme a rendu bien des gens mal à l'aise dans la salle d'audience. Au total, 53 871 photographies et 1188 vidéos de pornographie juvénile explicite montrant des victimes, aussi jeunes que 2 ans, ont été saisis.

Parfois, les enfants s'adonnaient à des rapports sexuels entre eux. Des adultes étaient aussi impliqués dans les relations avec les mineurs.

Jonathan Sylvain a collaboré avec la police dès son arrestation en avril 2015. Le résident du quartier Neufchâtel a révélé aux enquêteurs qu'il s'intéressait à la pornographie juvénile depuis environ 8 ans.

Libre pendant le processus judiciaire, Jonathan Sylvain devra rencontrer un agent de probation pour la préparation d'un rapport présentenciel. Il reviendra en cour le 29 juillet pour l'audience sur la détermination de la peine.

Une peine minimale d'un an de prison est déjà prévue, mais la poursuite pourrait demander une sanction plus sévère.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine