Retour

JO: « Le premier ministre m'a dit : on les veut » - Régis Labeaume à Lausanne

Le maire de Québec rencontre le président du Comité international olympique (CIO) à Lausanne lundi. Tout en répétant qu'aucune décision n'est prise quant à une éventuelle candidature olympique, Régis Labeaume affirme qu'il peut compter sur l'appui du gouvernement Couillard.

« Il ne faut pas qu'on touche au cadre financer de la Ville, a précisé le maire. En même temps, le gouvernement du Québec me donne un support très important. Le premier ministre Couillard m'a dit : "Nous, on les veut." »

Des conditions claires

Le maire répète qu'il pose plusieurs conditions avant de songer à une candidature pour les Jeux olympiques de 2026. La population devra manifester un intérêt. Et surtout, les Jeux devront conserver une dimension plus modeste. Une candidature avec une autre ville demeure un scénario à l'étude.

« On veut savoir si, oui ou non, c'est sérieux l'idée d'organiser des Olympiques de façon plus modeste. Est-ce que l'Agenda 2020 qui a été voté par le CIO, est-ce que la volonté réelle est là? », s'interroge Régis Labeaume.

L'exemple de Lillehammer

S'il se laisse convaincre par une candidature, Régis Labeaume souhaite s'inspirer des Jeux de Lillehammer, en Norvège, qui proposait une version plus modeste, chaleureuse et festive de l'événement en 1994.

Une dizaine de réunions sont au programme, lundi, à Lausanne. En plus d'une discussion avec le président du CIO Thomas Bach, le maire doit notamment rencontrer les dirigeants de différentes fédérations sportives.

D'après les informations de Guylaine Bussière.

Plus d'articles

Commentaires