Retour

Joël Lightbound et Karim Ouellet s’opposent à La Meute; Labeaume appelle au calme

La manifestation prévue dimanche après-midi à Québec par La Meute continue de susciter de vives réactions. Le chanteur de Québec Karim Ouellet affirme que « les racistes n'ont même plus honte », tandis que le député fédéral de Louis-Hébert dit avoir la nausée lorsqu'il aperçoit un fleurdelisé aux côtés d'un drapeau de La Meute.

« Quelles sont nos valeurs?, se demande le député Joël Lightbound. Est-ce qu’on est comme ça? Est-ce qu’on est comme le genre de discours que La Meute propose? Est-ce qu’on est comme les groupes d’extrême droite comme Atalante? Est-ce que c’est ça, le Québec? »

Le jeune élu lance d’ailleurs un appel à celles et ceux qui pourraient être tentés par les discours qui stigmatisent les minorités.

« Quand j’étais petit, ma mère me disait "fais bien attention à comment tu choisis tes amis, avec qui tu t’associes". Je ne suis pas sûr que c’est une bonne idée de s’associer avec des gens qui endossent des propos carrément racistes ou sinon xénophobes », estime Joël Lightbound.

« Éduquez vos enfants »

L’artiste de Québec Karim Ouellet a quant à lui tenu à s’exprimer par l’entremise de sa page Facebook.

Dans un message rédigé samedi après-midi, le chanteur demande aux gens d’arrêter « de poster des selfies (sic), des niaiseries et d’essayer d’avoir l’air beaux deux secondes. On vit une montée de l’extrême droite au Québec ces temps-ci », estime-t-il.

Karim Ouellet invite du coup les gens à éduquer leurs enfants et à offrir leur soutien « à l’amour et la lumière ». Enfant adopté, il rappelle que ses parents sont blancs tandis qu’il est noir et que cela ne fait aucune différence.

« La haine n'a créé que des problèmes en ce monde, elle n'en a réglé aucun », lance-t-il.

« Aucun écart »

En fin de journée samedi, le maire de Québec a tenu à lancer un appel au calme. Sorti de ses vacances pour participer à un événement de baseball, Régis Labeaume affirme que les manifestants ont le droit de protester dans les rues, mais que ce droit n'est pas sans limites.

Il indique que les policiers n'auront aucune tolérance pour les écarts de conduite. Il demande aussi aux manifestants de rapporter aux autorités la présence de « casseurs » ou de « provocateurs qui se glissent et tentent de foutre la pagaille ».

« On est une ville pacifique, on a une population pacifique et ça doit se refléter dans la manifestation de demain », affirme le maire.

Des inquiétudes

Bien qu’un responsable de La Meute a affirmé vendredi qu’aucun dérapage n’émanerait de son groupe lors de la manifestation, des observateurs ont exprimé des réserves.

Le premier ministre Québec, entre autres, s'est montré inquiet quant aux possibles effets des « extrémismes ». La Meute manifeste notamment pour s'opposer à la façon dont le gouvernement fédéral gère la situation des demandeurs d’asile à Saint-Bernard-de-Lacolle.

Pour contrer les idées diffusées par La Meute, un autre groupe a décidé d’organiser une manifestation qui aura lieu en même temps dimanche. Dès 13 h, ils se réuniront à la place D’Youville.

Des représentants de Québec solidaire de la région de la Capitale-Nationale ont indiqué leur intention d’y être. La chef de l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Québec, Anne Guérette, a pour sa part annoncé qu’elle tiendrait un point de presse à la place D’Youville à midi.

Autre manifestation

Une autre manifestation a eu lieu samedi à Québec, réunissant une trentaine de manifestants. Certains y étaient pour dénoncer les politiques d'immigration du gouvernement fédéral, d'autres protestaient contre le bilan du gouvernement de Philippe Couillard.

L'initiative provenait d'un citoyen. Des membres du groupe Storm Alliance se sont joints au mouvement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine