Retour

Journée contre l’islamophobie : « Une mauvaise bonne idée », dit Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume, s'oppose à la tenue d'une journée contre l'islamophobie le 29 janvier, date de l'anniversaire de la tragédie à la grande mosquée.

Selon lui, les organisations musulmanes du pays ont fait une erreur en demandant à Ottawa de décréter une « journée nationale de commémoration et d’action contre l’islamophobie ».

« C’est une mauvaise bonne idée et c’est une erreur de faire cette demande-là, car il était évident qu’une telle proposition allait provoquer un débat politique », a-t-il dit lundi.

L’islamophobie « existe »

Régis Labeaume souligne que les Québécois et les Canadiens « sont généralement composés d’individus généreux, tolérants et accueillants ».

Il reconnaît que certains groupes ou individus de nos sociétés sont xénophobes, racistes, tout en précisant que l'islamophobie existe. « Ça ne sert à rien de se fermer les yeux », a-t-il soulevé.

Il a toutefois tenu à rappeler que les six victimes de la tuerie « n’ont pas été tuées par un groupe idéologique, mais par un jeune homme qui a visiblement de graves problèmes psychologiques ».

Le défi est maintenant d’apprendre à vivre ensemble. Le maire propose de revivre les émotions vécues le 29 janvier et les jours suivants lors d’une journée de commémoration.

« Et de redire aux familles et aux amis qui ont perdu un proche que nous les aimons et que nous avons résolument le goût de vivre ensemble dans la paix et l’harmonie », a-t-il terminé.

Plus d'articles