Retour

Journée « j'achète un livre québécois » : suggestions de libraires

Le 12 août, c'est la journée « j'achète un livre québécois ». L'initiative, lancée il y a trois ans par deux auteurs, gagne de plus en plus d'adeptes. 

« Les témoignages que j'ai de libraires, c'est que cette journée-là, c'est vraiment Noël en plein été. Apparemment, ça ne dérougit pas. Les gens qui se présentent viennent pour ça et sont heureux de dire je viens pour la journée du 12 août », affirme le cofondateur de l'événement et auteur Patrice Cazeault.

Voici quelques suggestions de libraires de Québec pour ceux qui auraient envie de découvrir de nouveaux auteurs québécois.

Livres jeunesse

Les suggestions de la libraire Annabel Cyr-Bérubé, de la Libraire La Liberté.

- Petit Pois, de Davide Cali. Illustrations de Sébastien Mourrain. Éditions Comme des géants. « Petit pois, c'est un tout petit personnage qui s'adapte à la vie. Tout va bien dans son enfance jusqu'à ce qu'il arrive à l'école où il se rend compte qu'il est différent parce qu'il est trop petit. Finalement, il va se trouver un talent et devenir un artiste. »

- L'arbre tombé, d'Hélène Vachon. Illustrations de Steve Adams. Éditions Québec Amérique. « Un petit livre très rapide à lire, mais le sujet nous fait poser beaucoup de questions sur comment les jeunes réagissent s'il arrive un cataclysme naturel. Il y a un arbre qui tombe sur une école, un groupe de jeunes est enfermé dans une classe. Il y aura des remises en question. Qu'est-ce qu'on fait? Comme le professeur va agir? »

- Une berceuse en chiffons, la vie tissée de Louise Bourgeois, d'Amy Novesky. Illustrations de Isabelle Arsenault. Éditions La Pastèque. « C'est l'histoire de l'artiste qui a fait l'araignée en métal géante devant le musée des beaux-arts à Toronto. C'est l'histoire de son enfance, ce qui l'a mené à faire ça. C'est une histoire qui vaut la peine pour faire connaître les artistes aux jeunes. »

Livres anglophones

Les suggestions de Marie-Josée Sauvageau de La Maison anglaise internationale.

- Bury your Dead, de Louise Penny. « C'est un roman policier qui se déroule à Québec. Le détective déambule dans les rues de la ville. Le meurtre a lieu dans le sous-sol du Morrin Center, la bibliothèque historique anglophone de Québec. C'est vraiment savoureux de pouvoir découvrir la ville à l'intérieur de ce roman. »

- Doing the heart good, de Neil Bissoundath. « C'est un auteur qui est un maître de la fin inattendue. Il est vraiment exceptionnel pour nous surprendre à la fin de ses romans. Celui-ci se passe à Montréal. C'est une ville qu'on peut redécouvrir à travers son roman. »

- Daisy and the Donkey Church, de Louisa Blair. « C'est un livre qu'elle a illustré elle-même et qui raconte l'histoire basée sur le fait réel de l'âne et de la chèvre qui habitent sur le terrain de la cathédrale Holy Trinity. Ça permet de découvrir ce coin du Vieux-Québec. »

Bandes dessinées

Les suggestions de Marco Duchesne, de la libraire Pantoute.

- La femme aux cartes postales, de Jean-Paul Eid et Claude Paiement. Éditions La Pastèque. « Un album extraordinaire. C'est mon choix pour l'album de l'année. C'est un roman graphique au sens pur du terme. Un récit sur deux temps : émotions et suspense. Tout est là . »

- La Petite patrie de Normand Grégoire et Julie Rocheleau (adaptation du roman de Claude Jasmin). Éditions La Pastèque. « Surtout pour le dessin de Julie Rocheleau. Elle revient avec un produit purement québécois, mais avec toujours cette touche à elle au niveau graphique. »

- Vil et misérable, de Samuel Cantin. Éditions Pow wow.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine