Retour

Journée portes ouvertes à l’Université Laval

L'Université Laval accueillait samedi des milliers de futurs étudiants universitaires et leurs familles, à l'occasion de la journée portes ouvertes organisée sur le campus.

Environ 600 personnes, membres du personnel de l'Université, étaient présentes pour répondre aux questions sur les services et formations offerts.

Selon l’Université Laval, le nombre d’étudiants est en augmentation, particulièrement le nombre d’étudiants étrangers, qui a fait un bond de 14 % à la session d’hiver, comparativement à la même période l’an dernier.

Bernard Garnier, vice-recteur aux études et aux activités internationales à l’Université Laval, a bon espoir que malgré le triste événement survenu dimanche qui soulève certaines inquiétudes, cette progression du nombre d’étudiants étrangers va se poursuivre. Québec, dit-il, demeure une ville sécuritaire.

« Malgré tous les événements, le campus de Laval, la Ville de Québec, le Québec, c’est très sécuritaire par rapport à ce qu’on connaît ailleurs dans le monde et la façon dont ça se traduit, historiquement, année après année, notre nombre d’étudiants étrangers augmente constamment. »

Menace de grève

La journée se tenait avec en trame de fond une menace de grève des 1900 employés de soutien de l'établissement.

Le syndicat a d'ailleurs publié une publicité dans les journaux incitants les futurs étudiants à ne pas s'inscrire à la prochaine session universitaire.

La direction de l'Université soutient que ces publicités n’ont pas d’impact sur l’intérêt des étudiants. « Si on compare avec les dernières portes ouvertes en novembre, on n’a pas remarqué d’impact à l’Université Laval, on a une augmentation des inscriptions à l’hiver 2017 », fait valoir la porte-parole André-Anne Stewart.Les négociations avec la direction de l'Université sont dans une impasse, selon le syndicat qui prévoit déclencher une grève dans les prochains jours si une entente n'est pas conclue.

Semaine difficile

La semaine a par ailleurs été difficile pour la communauté universitaire qui a perdu un de ses membres, le professeur Khaled Belkacemi, dans l’attentat au Centre culturel islamique.

Une équipe a été mise en place pour apporter de l’aide aux étudiants et au personnel qui en ressentiraient le besoin.

« On a un service d’aide aux étudiants, avec 35 psychologues et travailleurs sociaux, qui sont disponibles immédiatement, pour les gens qui auraient besoin d’aide. En ce qui concerne le personnel professoral, on a aussi nos propres psychologues au niveau des ressources humaines », précise M. Garnier.

Un registre de sympathies a par ailleurs été mis en place sur le site internet de l’Université Laval. La communauté est invitée à laisser des messages de soutien aux proches des victimes de la fusillade.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces