Knlo a présenté les pièces de Long jeu, son premier album solo, mercredi soir, au Cercle. Le rappeur connu pour ses liens avec Alaclair Ensemble a été chaleureusement accueilli par un public conquis d'avance, composé de proches et d'amis.

Un texte de Jean-Simon Fabien

Car il s'agissait d'un retour à Québec pour le musicien qui a déménagé à Montréal en 2008. Un retour sous forme de communion, annonçait-il quelques heures avant sa prestation. « Je fais de la musique pour exprimer notre quotidien, tu vois ce que je veux dire? Ça doit être pour ça que les gens avec qui je préfère faire de la musique sont mes enfants, ma femme, ma mère, mes amis avec qui je partage la route. Il y a une approche presque consanguine là-dedans. »

Et c'est justement entouré de ses proches - Eman et Ogden d'Alaclair Ensemble en tête - que Knlo a enflammé la foule présente au Cercle. Chœurs, claviers, rythmes et saxophones ont appuyé la livraison sans faille du très détendu rappeur.

Et l'intensité a culminé lorsqu'ils ont entonné Alaclair High, des récents titres d'Alaclair Ensemble. La foule a alors appuyé les rappeurs en entonnant le refrain : « Alaclair High en l'an 16, on est officiellement rentré dans gang des mononcs ».

Un premier album solo

Même si le nom Knlo est, depuis plusieurs années, un nom bien connu des cercles rap et hip-hop à Québec et ailleurs dans la province, l'artiste profite de la vague pour faire le saut en solo avec un premier album.

Cette vague, ou ce momentum, est créée par l'engouement entourant la parution le mois dernier des Frères cueilleurs, attendu nouvel album d'Alaclair Ensemble et du populaire disque de Rednext Level plus tôt cette année, projet de trois comparses de Knlo.

Pour le principal intéressé, cette conjoncture est en fait, en partie, une coïncidence. « C'est sûr que le partenariat avec 7e ciel [sa compagnie de disque], m'a permis d'aller au bout de la démarche et je pense que c'est bien d'avoir des jumeaux, ou deux enfants rapprochés », dit-il.

Plus d'articles