Retour

KWE! : l’occasion de déboulonner les mythes sur les peuples autochtones

Au terme de trois jours d'activités, l'événement KWE! À la rencontre des peuples autochtones a réussi son pari d'attirer de nombreux visiteurs dans la capitale. Les représentants des 11 nations autochtones de Québec espèrent être parvenus à déboulonner certains préjugés tenaces.

Sur la place de l’Assemblée nationale, à Québec, les visiteurs ont notamment eu droit à des entretiens sur les mythes et les réalités des peuples autochtones, à des ateliers d’introduction aux langues autochtones, à la lecture de contes et légendes ou encore à des dégustations de mets traditionnels.

Des sujets sensibles ont également été abordés avec le public, comme la question des pensionnats autochtones. Évelyne Saint-Onge, une Innue de Maliotenam, a été complètement coupée de sa culture d’origine à l’âge de sept ans.

Ce n’est que plus tard dans sa vie qu’elle dit avoir vécu une révolte. « J’ai dû retourner en forêt pour me guérir et me sentir bien. »

Se connaître l’un et l’autre

Dimanche, elle s’est dite heureuse de constater que des Québécois s’intéressent aux peuples autochtones, elle qui a fait de la sensibilisation dans les écoles pendant des années.

« Je trouve que les Québécois ont une partie des premières nations, ils ont une branche autochtone, eux aussi. On a des choses en commun. Il faut vivre avec ça et il faut se connaître », dit-elle.

Des préjugés encore présents

Maïna Bélanger, une jeune algonquine qui vit aujourd’hui à Québec, ne peut toutefois s’empêcher de constater que les préjugés sont loin d’être éradiqués.

« Dès qu’on entend parler que je suis de nation autochtone, il y a des stéréotypes qui sortent comme "ta mère doit boire beaucoup" ou "ce doit être de la drogue" », raconte-t-elle.

Maïté Labrecque-Saganash, une jeune crie, estime que l’événement KWE! a aussi été une occasion pour aborder la Loi sur les Indiens, qu’elle qualifie de « préhistorique ».

« On est là pour expliquer que le "pas de taxes", c’est seulement sur les réserves, mais sur nos réserves, il n’y a pas beaucoup de commerces donc des taxes à la consommation, on en paie vraiment comme tout le monde! », dit-elle.

Des visiteurs charmés

Les visiteurs disent en avoir eu plein les yeux et les oreilles. Lise Deblois s’est montrée ravie d’avoir découvert les musiques et les danses autochtones, par exemple.

« C’est nos racines et c’est "de valeur", avec les années, on dirait que les gens oublient », dit-elle.

Une autre visiteuse s’est dite touchée par les valeurs des représentants autochtones sur place.

« Leurs habitudes de vie, proche de la nature, simples… Ce sont des gens qui ont une véritable spiritualité, qui respectent énormément l’environnement et la nature et ça, j’adore ça », affirme Monique Belleau.

L’événement KWE! À la rencontre des peuples autochtones devrait être de retour pour une deuxième présentation en 2018.

Affaires autochtones et du Nord Canada a offert une enveloppe de plus de 800 000 $ pour l’événement de cette année. Le gouvernement du Québec a quant à lui octroyé la somme de 45 000 $.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine