Retour

L'abattage de 50 arbres matures critiqué à l'île d'Orléans

La réfection des infrastructures d'assainissement des eaux à Saint-Laurent-de-l'Île-d'Orléans entraînera l'abattage d'une cinquantaine d'arbres, dont plusieurs sont centenaires. Ces coupes sont dénoncées par des citoyens de l'île.

Les travaux pour aménager un réseau sanitaire et un réseau pluvial seront réalisés sur un tronçon de 2,5 km en bordure du chemin Royal. La municipalité cessera de rejeter ses eaux usées dans le fleuve et souhaite du même coup améliorer la qualité de son eau potable.

Plusieurs arbres se trouvent toutefois trop près de la ligne des travaux pour être conservés. Des citoyens s'opposent à leur abattage. Gilles Godbout, propriétaire d'une résidence du chemin Royal depuis cinq ans, croit que le processus a manqué de transparence.

« Ces projets devraient se travailler beaucoup plus en amont et en consultation avec la population pour essayer de trouver des solutions optimales », déplore-t-il. Le citoyen a appris que ses arbres seraient abattus lorsque des marques rouges sont apparues sur ceux-ci.

Deux arbres massifs devront être coupés sur son terrain pour permettre la réalisation des travaux. Selon lui, ces abattages sont contradictoires avec le plan de conservation de l'île d'Orléans.

« Ils nous obligent à faire toutes sortes de rénovations. Par exemple, je vais devoir faire une magnifique toiture qui va me coûter des dizaines de milliers de dollars pour embellir et préserver le patrimoine. En même temps, je me fais couper deux arbres magnifiques comme ça », critique-t-il.

Des travaux réfléchis

La municipalité assure que tout a été fait pour préserver le plus d'arbres possible. Une firme spécialisée a été mandatée par le ministère des Transports.

« Il y a 148 arbres sur le chemin Royal qui ont été évalués et répertoriés selon des critères très sérieux. Sur 148 arbres, c'est une cinquantaine d'arbres qu'on devra abattre. Les autres, il y a des mesures de protection », précise la directrice générale de la municipalité, Michelle Moisan.

Un montant de 75 000 $ sera consacré à un programme de plantation d'arbres prévu pour le printemps 2017.

« La municipalité, ce n'était pas son but, de couper des arbres. C'était plutôt d'améliorer l'environnement pour les citoyens pour qu'ils puissent boire de l'eau propre », explique Mme Moisan. Elle ajoute que la route et les trottoirs seront aussi élargis ce qui améliora la sécurité des cyclistes et des piétons.

Les travaux, qui s'échelonneront sur une période de 2 ans, représentent un investissement de 14 millions de dollars. La municipalité investira 2 millions et le reste est assumé par les ministères des Transports et des Affaires municipales.

D'après un reportage de Marc-Antoine Lavoie

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine