Retour

L’aéroport de Québec paiera les salaires des douaniers américains

C'est bel et bien l'aéroport de Québec qui devra payer les salaires des douaniers américains qui travailleront à son centre de prédédouanement à partir de 2018.

De passage dans la capitale, mardi, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a mentionné que les modifications et les coûts d’exploitation supplémentaires associés à l’implantation d’un centre de prédédouanement étaient à la charge des aéroports.

« Pour les douanes, ce sont les autorités aéroportuaires qui décident si elles veulent être considérées pour le prédédouanement et l’entente est basée sur le fait qu’eux seraient responsables pour les paiements, pour les transformations qui se feraient à l’aéroport, également, pour payer pour les frais des douanes américaines qui seraient mises en place », a déclaré le ministre.

La direction l’aéroport de Québec avait pourtant laissé entendre l’été dernier qu’elle ne paierait pas les salaires des douaniers américains.

Simplifier les contrôles à la frontière

Le Congrès américain a adopté il y a un mois le projet de loi visant à simplifier les contrôles à la frontière entre le Canada et les États-Unis.

L’adoption de la pièce législative permettra d’étendre les opérations de prédédouanement aux gares ferroviaires de Montréal et de Vancouver, à l'aéroport torontois Billy-Bishop et à celui de de Québec.

Un projet de loi similaire doit être adopté par le Parlement canadien au cours des prochaines semaines.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine