Retour

L'aéroport Jean-Lesage aura son centre de prédédouanement

L'annonce par le premier ministre Justin Trudeau ce matin de l'implantation du centre de prédédouanement américain à l'aéroport international Jean-Lesage est accueillie avec beaucoup d'enthousiasme par les élus et les gens d'affaires à Québec, où le projet est attendu depuis de nombreuses années.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, parle d'une grande victoire qu'il attribue au front politique soutenu dans le dossier, notamment le travail du premier ministre Justin Trudeau dans sa rencontre avec le président des États-Unis.

Le projet, qui permettra aux voyageurs et gens d'affaires de passer les douanes américaines avant leur départ du Canada, est très significatif pour Québec, souligne le maire.

« Non seulement l'aéroport de Québec grandit, mais enfin, on est au même niveau que tous les grands aéroports canadiens, mais pour ceux et celles dans le monde qui ont ce centre, on est à ce niveau-là et c'est à la mesure de Québec et de ce qu'est en train de devenir l'aéroport. »

Le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, salue également la concrétisation du projet et son impact pour Québec.

« Imaginez l'impact de cette décision-là pour le tourisme à Québec, les croisières à Québec, les gens de Québec, les gens d'affaires et les citoyens de la région de Québec quand ils vont voyager à l'international, aux États-Unis, comment les gens d'affaires vont économiser du temps », dit Sam Hamad.

Des douaniers américains assureront les services de contrôle des marchandises et d'inspection des bagages dans un secteur aménagé à même le nouveau terminal en construction à l'aéroport.

En fonction dans 18 mois

La direction de l'aéroport, qui a réservé 30 millions de dollars à ce projet, attendait cette annonce depuis 15 ans. L'Aéroport entend mettre les bouchées doubles pour livrer le centre de prédédouanement d'ici 18 mois.

Le directeur général, Gaétan Gagné, croit que les installations attireront de nouveaux transporteurs américains et entraîneront une augmentation du nombre de vols vers les États-Unis.

« Il y a des transporteurs à rabais du côté américain qui se spécialisent dans les voyages low cost et ça, ça peut faire partie des équations éventuellement. Je pense que l'ensemble de la population, les passagers de la région vont bénéficier beaucoup de ces attraits-là une fois que ça va être en opération. »

Actuellement, environ 400 000 voyageurs quittent Québec pour se rendre aux États-Unis ou pour y faire escale. L'Aéroport croit que le centre de prédédouanement amènera 200 000 voyageurs de plus. 

Le premier ministre Justin Trudeau a confirmé ce matin avoir conclu un accord avec le président américain Barack Obama pour doter l'aéroport international Jean-Lesage d'un centre de dédouanement. Le principe sera étendu à l'aéroport Billy-Bishop de Toronto ainsi qu'aux services ferroviaires à Montréal et à Vancouver.

Plus d'articles

Commentaires