Retour

L'argent des radars photo pour financer la sécurité routière

Québec annonce la création d'un fonds de 30 millions de dollars pour la sécurité routière. L'enveloppe est financée à même les surplus tirés des contraventions liées aux radars photo et appareils de surveillance aux feux rouges.

Le Fonds a été mis en place pour une période de deux ans, mais sera reconduit, garantit le ministre des Transports Laurent Lessard.

L'an dernier, les radars photo ont généré des revenus de 25 millions de dollars.

« Il y a eu un ralentissement », admet le ministre. Mais si la décision d'un tribunal a rendu possible la contestation de plusieurs constats, le ministère de la Justice s'est adapté et la période de grâce est terminée.

Les radars photo ont généré 110 millions de dollars depuis leur mise en place en 2009. Une fois les dépenses d'implantation et d'administration épongées, il reste 34 millions de dollars. Québec en garde pour l'instant quatre dans ses coffres qui pourraient servir à des campagnes nationales sur la sécurité routière.

« Les surplus doivent être réinvestis en sécurité ou en achat d'équipements pour les personnes qui ont pu être victimes des accidents de la route », rappelle Laurent Lessard.

Le fonds mis en place par Québec sera accessible pour les municipalités et les organismes qui pourront obtenir respectivement 50 % et 80 % du financement nécessaire à leurs projets. Le montant maximal est fixé à 350 000 $. Les initiatives peuvent aller de la pose d'un dos d'âne pour ralentir la circulation à des campagnes de sensibilisation.

« Il n'y a pas de petits projets. Ça peut être de petites initiatives », insiste le ministre Lessard. La date limite pour soumettre un projet est fixée au 30 novembre 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine