Retour

L’église Saint-Sacrement fermée pour une durée indéterminée

L'instabilité d'un mur qui menace de s'effondrer force la fermeture de l'église du Très-Saint-Sacrement sur le chemin Sainte-Foy pour une durée indéterminée.

Une corniche à l’extérieur est tombée jeudi sur un échafaudage érigé pour des travaux de réparation en cours. Environ 200 blocs totalisant près de 12 tonnes se sont décrochés.

« Je suis juste content que personne n'ait été blessé. La structure qui était en place à fait son travail comme prévu. On a juste hâte de finir le travail », explique Darragh Muyphy de Maçonnerie Murphy, responsable des travaux.

« Le mur n'est pas sécuritaire. L'échafaudage peut tomber. Ça peut même tomber vers l'intérieur, donc on prend les mesures pour surveiller », indique le marguillier Yvon Bussières, également conseiller municipal.

Les travaux de réparation étaient à l'origine évalués à 350 000 dollars. Le montant pourrait facilement doubler croit M. Bussières, qui souligne qu'aucune subvention n'a encore été accordée au projet. Il lance un appel à la générosité du public.

Un périmètre de sécurité a été mis en place autour de l’église, dit Mikaëlle Tourigny, porte-parole de la Commission des normes, de l'équité et de la santé et de la sécurité du travail.

« Il y a même deux conteneurs qui ont été installés en cas d’autres chutes de pierre et par le fait même, ces deux conteneurs vont bloquer la rue. »

Deux cérémonies de funérailles qui étaient prévues à l’église du Très-Saint-Sacrement ont dû être déplacées en raison de la fermeture. Les différents organismes communautaires qui utilisaient le sous-sol du bâtiment doivent également déménager temporairement.

Surveillance du chantier

Les travaux de réparation de l'église seront par ailleurs suspendus prochainement en raison des vacances de la construction.

Un agent de sécurité assurera la surveillance du site à temps plein durant les deux prochaines semaines. Au retour des vacances de la construction, le chantier sera surveillé en dehors des heures de travail.

Rappelons qu’un pan de mur s’était déjà affaissé, en mai dernier. Des travaux sur le bâtiment datant de 1924 ont alors été entrepris.

Avec les informations de Carl Marchand

Plus d'articles

Commentaires