Retour

L’église Saint-Sauveur pourrait ne pas récupérer son clocher

L'église Saint-Sauveur de Québec pourrait ne pas retrouver son clocher qui a été démonté en août dernier.

Plusieurs scénarios ont été présentés à la paroisse par Gilles Duchesneau, un architecte de Québec. Le curé de la paroisse Saint-Sauveur, Jean Piché, souhaiterait prioriser une reconstruction identique, mais un tel scénario serait coûteux : la paroisse devrait débourser 1,4 million de dollars.

« Est-ce que c’est possible de réaliser ça aujourd’hui avec les moyens financiers de nos paroisses. Ce n’est pas du tout certain. »

M. Piché craint que l’abandon du clocher de l’église soit un nouveau choc pour les paroissiens.

Si, déjà, le fait de démonter le clocher était un deuil important, ce serait un autre deuil. Il faut avoir les moyens de nos désirs.

Le curé de la paroisse souhaite que la rénovation de l’édifice mise sur son patrimoine religieux. « Il faut que ce bâtiment-là ait un signe qui l’identifie comme un bâtiment religieux important », insiste-t-il.

Une rencontre entre la Ville de Québec et les autorités de la paroisse est prévue d’ici deux semaines pour évaluer « toutes les possibilités ». « On va voir les possibilités d’aide des différents partenaires », précise M. Piché.

Âgé de 125 ans, le clocher de l’église Saint-Sauveur a été démonté à la fin du mois d’août puisqu’il menaçait de s’effondrer. Les célébrations dans l’église avaient été suspendues pendant une semaine en raison des travaux.

Plus d'articles