Retour

L'élargissement de Laurentienne annoncé « prochainement »

Le gouvernement du Québec annoncera « prochainement » l'élargissement de la portion nord de l'autoroute Laurentienne, un projet qui avait pourtant été abandonné l'automne dernier, a fait savoir le nouveau ministre de la Capitale-Nationale, François Blais.

« On pense pouvoir faire une annonce prochainement », a déclaré le ministre lors de l'étude des crédits budgétaires de la région, mercredi matin.

« L'engagement que l'on a pris, c'est d'élargir en direction sud pour l'ajout d'une voie à gauche, sur une longueur de 4,5 km, entre la rue de la Faune et le boulevard Louis-XIV. »

Le projet initial de l'ex-ministre des Transports, Robert Poëti, prévoyait l'ajout d'une voie réservée aux autobus et au covoiturage de George-Muir à Louis-XIV. Le nouveau tracé serait donc un peu plus court.

En septembre dernier, l'annonce du gouvernement avait été annulée à la toute dernière minute, à la suite de discussions avec Régis Labeaume. Le maire de Québec avait émis des critiques et demandé à ce que l'autoroute soit plutôt élargie dans le secteur plus au sud, qui est plus achalandé.

« Le projet tel que présenté pour faire une voie de covoiturage, une voie réservée pour les autobus, ce projet-là au tronçon qui était présenté, c'est terminé », avait déclaré l'ancien ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, fin septembre.

Le cabinet du nouveau ministre des Transports, Jacques Daoust, n'a pas voulu confirmer si la nouvelle voie sera réservée au transport en commun.

Première journée difficile

Le ministre François Blais a par ailleurs essuyé de nombreuses critiques des partis d'opposition pour avoir été incapable de répondre à plusieurs questions pendant l'étude des crédits budgétaires.

« Sur Laurentienne, il nous dit : "Oui, l'argent est de côté", mais il n'est pas capable de dire combien ça va coûter », a tonné le caquiste Éric Caire.

Bien que François Blais ait été assermenté seulement mercredi matin dans ses fonctions de ministre responsable de la Capitale-Nationale, Éric Caire soutient qu'il aurait dû être mieux préparé.

« L'argument de l'assermentation de ce matin ne tient pas la route. Il est quand même député de Charlesbourg depuis plusieurs années. Il est au conseil des ministres depuis plusieurs années. »

Les mêmes critiques ont fusé de la part du Parti québécois. « Chaque fois que nous posons une question, il n'est pas en mesure de répondre », a déploré le chef Pierre Karl Péladeau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine