Retour

L'étudiant accusé d'agression sexuelle à l'Université Laval libéré

L'étudiant de l'Université Laval soupçonné d'avoir agressé sexuellement une étudiante la semaine dernière a pu reprendre sa liberté.

La poursuite a accepté que Mohamed Medhi Ghanmi sorte de prison sous certaines conditions. L'homme de 25 ans doit aller vivre à Laval au nord de Montréal et remettre son passeport.

Le prévenu se voit aussi interdire de communiquer avec la plaignante au dossier. L'étudiant à la maîtrise en administration aurait agressé la jeune femme dans la vingtaine au pavillon Alphonse-Marie-Parent.

L'Université Laval a suspendu l'accusé de ses cours pour la durée des procédures judiciaires. Son dossier reviendra devant le tribunal le 8 mars.

Plus d'articles