Retour

L’image de Québec demeure intacte malgré l’attentat

La réputation de la Ville de Québec à l'étranger n'a pas souffert de l'hypermédiatisation de l'attentat survenu au Centre culturel islamique le 29 janvier dernier.

C’est du moins ce qui ressort d’une analyse des retombées médiatiques de la fusillade réalisée par la firme Influence communication dont les résultats ont été dévoilés lundi.

L’attentat, qui a été la deuxième nouvelle la plus médiatisée dans le monde les 30 et 31 janvier, aurait entraîné peu d’annulations de voyages et de séjours à Québec.

Il n’aurait pas non plus entraîné de désistement chez les personnes qui souhaitent s’installer à Québec ni chez les entreprises qui prévoient investir dans la capitale.

« L’image positive de la ville habituelle véhiculée à l’international a été préservée. L’événement aurait donc eu un très faible impact négatif jusqu’à maintenant », s’est réjoui le maire Régis Labeaume, qui a cependant tenu à préciser que l’étude ne constituait qu’« une photographie » et qu’elle ne permettait pas de « présumer de l’avenir ».

M. Labeaume croit que les élans de solidarité et les rassemblements qui ont suivi l’attaque contre la grande mosquée ont contribué à préserver l’image de Québec sur la scène internationale.

« Nous avons prouvé rapidement que notre communauté partage des valeurs d’amitié, de paix, d’accueil et d’ouverture. Ainsi, tant les médias locaux que les médias nationaux et internationaux ont traité à juste titre la fusillade comme un événement isolé, préservant ainsi l’image positive de la Ville habituellement véhiculée à l’international », a souligné le maire de Québec.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu manges du yogourt passé date?