Retour

L'impasse persiste à la Commission scolaire des Navigateurs

La crise politique n'est toujours pas réglée à la Commission scolaire des Navigateurs à Lévis. Les 11 commissaires ont de nouveau refusé d'adopter le budget, hier soir, lors d'une séance spéciale du conseil.

Ils interpellent le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx pour qu'il nomme un enquêteur afin de faire la lumière sur la situation à la commission scolaire.

Le 23 août dernier, les commissaires ont quitté la table au moment de l'adoption du budget pour la prochaine année afin de manifester leur désaccord avec les agissements du président de la Commission scolaire des Navigateurs, François Caron, à qui l'on reproche son attitude autoritaire. Ils réclament sa démission.

Les commissaires ont fait savoir, mardi soir, qu'ils allaient refuser de voter sur l'adoption du budget et de siéger au conseil tant que le ministre ne serait pas intervenu.

 François Caron admet que la situation est dans une impasse.

« Je suis très mal à l'aise de dire à un ministre : "Nous, on refuse d'adopter un budget tant que vous ne donnez pas suite à notre demande." J'ai fait 35 ans dans l'administration publique et je n'ai jamais vu un ministre répondre à des ultimatums de cette nature-là », avance M. Caron.

Le ministre Proulx n'a pas encore réagi à la nouvelle demande des commissaires. Mardi matin, il a fait appel au sens des responsabilités des membres de la Commission scolaire à l'égard des contribuables et des élèves pour trouver des solutions.

Concrètement, le montant réclamé aux contribuables pour la taxe scolaire n'a pas encore été déterminé puisque le budget n'est pas adopté.

Plus d'articles

Commentaires