Retour

L'infirmier Mohamed Doudou Traoré coupable d'agressions sexuelles

Qualifiant d'« invraisemblable » la défense de Mohamed Doudou Traoré, le juge René de la Sablonnière l'a reconnu coupable d'avoir agressé sexuellement deux jeunes femmes. Dans l'un des cas, il s'agit d'une agression causant des lésions puisque la victime a contracté la chlamydia.

Mohamed Doudou Traoré, qui a conservé son travail à l'hôpital de la l'Enfant-Jésus pendant le processus judiciaire, a drogué les victimes avant de passer à l'acte.

De la kétamine, un anesthésiant, a d'ailleurs été retrouvée dans le système de l'une des femmes. Les deux agressions sont survenues à quelques mois d'intervalle, au début de l'année 2011.

Lors du procès, les deux plaignantes ont raconté s'être senties « engourdies » après avoir consommé des boissons alcoolisées préparées par leur « ami » Traoré.

La défense a tenté de s'attaquer à la crédibilité des différents témoins de la poursuite lors du procès. « Leurs témoignages dégagent de la sobriété, de l'aplomb et de la sincérité », a toutefois conclu le juge de la Sablonnière.

Soulagement pour les victimes

Les deux victimes qui étaient présentes dans la salle d'audience n'ont pu cacher leur satisfaction lors de l'annonce du verdict. De son côté, Mohamed Doudou Traoré a baissé la tête avant de l'enfouir entre ses deux mains.

Il va demeurer en liberté au moins jusqu'au 7 juillet, date à laquelle le débat sur sa peine aura lieu. D'ici là, il devra respecter certaines conditions, dont celle de ne pas quitter le district judiciaire de Québec.

L'homme originaire du Mali doit aussi déposer son passeport. Âgé de 35 ans, Mohamed Doudou Traoré est toujours inscrit au tableau de l'ordre des infirmières. Il a d'ailleurs conservé son emploi pendant le processus judiciaire.

Maintenant qu'il a été déclaré coupable, son statut pourrait être révisé.

Plus d'articles

Commentaires