Retour

L'installation de boîtes postales dans le Vieux-Québec sera difficile, concède Postes Canada

Postes Canada convient que l'installation de boîtes postales communautaires risque de poser problème dans le Vieux-Québec, où l'espace est limité.

« Les boîtes postales communautaires dans le Vieux-Québec [...] ça sera très difficile, il n'y a pas de place », a reconnu mardi matin Anick Losier, porte-parole de Postes Canada, à l'émission Première heure, sur ICI Radio-Canada Première.

« L'objectif, c'est de travailler avec la Ville de Québec et de trouver c'est quoi la solution pour assurer le maintien du service », a-t-elle ajouté, avant de préciser que le but de la société d'État reste tout de même de « centraliser le tout. »

Par ailleurs, Anick Losier fait remarquer que la méthode de livraison du courrier est déjà centralisée, en quelque sorte, dans le Vieux-Québec, car les immeubles à logements sont dotés de boîtes postales à même les édifices, souvent le hall d'entrée.

« Alors, ces gens-là ne verront aucun changement », fait-elle remarquer.

Anick Losier ajoute que les résidences qui disposent de leur propre boîte aux lettres sont peu nombreuses dans le Vieux-Québec.

La centralisation du service et l'installation éventuelle de boîtes postales communautaires toucheraient donc peu de propriétaires dans l'arrondissement historique, dit-elle.

Le cas du Vieux-Terrebonne, un exemple pour Québec?

Rappelons que Postes Canada a jusqu'à présent rencontré certains problèmes dans d'autres centres-villes québécois. Dans le Vieux-Terrebonne, par exemple, la société d'État n'a pas trouvé suffisamment d'espace disponible sur la voie publique.

Elle s'est alors tournée vers des propriétaires de terrains privés pour conclure des ententes, avant de se heurter à une fin de non-recevoir de leur part.

Résultat : le Vieux-Terrebonne pourra conserver le courrier à domicile, au moment où le reste de la ville sera converti à la livraison collective, dès le 21 septembre.

Une situation comme celle dans le Vieux-Terrebonne pourrait-elle s'appliquer au Vieux-Québec?

À ce sujet, Anick Losier répond que des solutions « doivent être trouvées » et que Postes Canada souhaite les trouver avec les municipalités.

D'ailleurs, la porte-parole affirme que la société d'État tient à s'entretenir avec l'administration Labeaume pour éviter, entre autres, une situation comme celle survenue à Montréal au cours des derniers jours.

« On veut absolument avoir ces discussions avec la mairie, avec les gens à l'hôtel de ville. On pense que c'est très important [...] Ça amène toujours de meilleurs résultats et ça évite les problèmes », dit la porte-parole de Postes Canada.

Ces discussions ne devraient cependant pas avoir lieu à court terme, car la région de Québec sera l'une des dernières dans la province où Postes Canada prévoit l'implantation de boîtes postales communautaires.

« En général, l'échéancier [...] se termine vers la fin 2019 pour la conversion des cinq millions d'adresses [...] Québec étant un peu plus densément peuplée, surtout dans son centre-ville, ça sera plutôt vers la fin, dans les prochaines années pour la conversion », dit Anick Losier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine