Retour

L’Observatoire de la Capitale fracasse des records

Le 31e étage de l'édifice Marie-Guyart connaît ses plus beaux jours en près de 20 ans d'existence. Après avoir enregistré un déclin continu de visiteurs entre 2008 et 2014, l'Observatoire de la Capitale bat des records d'achalandage et la tendance ne semble pas en voie de s'essouffler.

Un texte d’Alexandre Duval

En 2013-2014, l’Observatoire n’était pas exactement au septième ciel : le nombre de visiteurs était passé sous la barre des 60 000 et l’avenir ne semblait pas rose. Trois ans plus tard, ce n’est plus qu’un mauvais souvenir.

L’année dernière, l’Observatoire a attiré tout près de 91 000 curieux, un record qui est venu effacer celui de l’année précédente, qui était de près de 83 000.

« On n’a pas de boule de cristal, mais pour l’instant, si la tendance se maintient, on est très confiant d’atteindre les mêmes chiffres, voire même dépasser les chiffres records atteints en 2016-2017 », s’enthousiasme Anne-Marie Gauthier, porte-parole de la Commission de la capitale nationale du Québec.

Tous les espoirs sont en effet permis puisque les chiffres préliminaires pour 2017-2018 battent déjà ceux de l’an dernier à pareille date. Plus encore, l’Observatoire sera ouvert plus longtemps que l’an dernier, car on avait dû fermer l’établissement pendant un mois afin de le revamper.

Très forte clientèle asiatique

Parmi les facteurs pouvant expliquer ces bons résultats, Mme Gauthier évoque les partenariats que l’Observatoire a établis avec des hôteliers et des voyagistes. La clientèle internationale a explosé.

Mme Gauthier évoque aussi les fameux autobus touristiques rouges apparus dans les rues de Québec en 2013, puisque l’Observatoire est un arrêt dans leur circuit.

Le propriétaire des Tours du Vieux-Québec, Stéphane Ouellet, indique que la fréquentation à bord de ses autobus a augmenté de 30 % en 5 ans. Possédant uniquement deux autobus en 2013, son entreprise en fait maintenant rouler cinq.

Le secret : renouveler l'offre

Le parcours Horizons, créé par Olivier Dufour et complété en 2016, a aussi permis de renouveler complètement l’offre de l’Observatoire.

Mme Gauthier refuse toutefois de s’asseoir sur ce succès. « On a déjà commencé à faire de la bonification du parcours Horizons notamment par de l’habillage dans les fenêtres, de la bonification dans l’ascenseur également. »

Et dans quelques années seulement, il faudra à nouveau réaménager les lieux pour poursuivre sur cette lancée.

« Il faut déjà penser à la prochaine mouture, à un nouveau parcours. On a un horizon d’à peu près cinq ans pour le renouvellement de nos expositions à l’Observatoire », indique Mme Gauthier.

Plus d'articles

Commentaires