Retour

L'opposition accuse l'administration Labeaume de maquiller les augmentations de taxes

L'opposition à l'hôtel de ville accuse l'administration Labeaume de maquiller les hausses de taxes municipales. Selon Démocratie Québec, le maire leurre les citoyens quand il affirme que les augmentations moyennes sont limitées à 1,9 % par année, soit la valeur de l'inflation.

Selon Yvon Bussières, conseiller de l'opposition, le calcul de l'augmentation des taxes foncières est erroné depuis 2013 parce qu'il ne prend plus en compte l'harmonisation du fardeau fiscal des anciennes villes.

« Le maire n'a donc pas respecté l'engagement de taxer en bas de l'inflation. C'est un maquillage, on peut faire dire au chiffre ce qu'on veut », martèle le chef intérimaire de Démocratie Québec.

Selon ses calculs, les taxes des quatre dernières années n'ont pas augmenté de 7,5 % comme le prétend l'administration Labeaume, mais plutôt de 10,5 %. Depuis 2013, la Ville aurait ainsi recueilli près de 38 millions de dollars de plus auprès de ses citoyens.

Alors que les propriétaires viennent d'effectuer leur deuxième paiement de taxes le 1er juin, Yvon Bussières réclame plus de transparence.

« Pas de cachette là-dedans »

En l'absence du maire Régis Labeaume, qui est en mission à San Francisco, c'est la vice-présidente du comité exécutif, Julie Lemieux, qui a répliqué aux critiques de l'opposition.

« Il n'y a pas de cachette là-dedans. Il y a des tableaux qui existent. On fait la séparation entre l'harmonisation, l'ancienne dette et le taux de taxes. Tout est clair, tout est là », a-t-elle insisté en rappelant que le budget est longuement débattu au conseil municipal chaque année.

L'autre vice-président du comité exécutif, Jonathan Julien, a été plus incisif dans sa réplique. « La taxation, c'est vrai que c'est complexe, ça fait qu'on ne peut pas vous reprocher de ne pas tout comprendre », a-t-il lancé à l'endroit d'Yvon Bussières.

Jonathan Julien rappelle que l'harmonisation des taxes a été imposée par le gouvernement provincial après la fusion des anciennes villes. Ce processus doit prendre fin en 2017-2018 pour l'ensemble des secteurs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine