Retour

L'opposition vote contre le budget de la Ville de Québec

Le budget 2017 de la Ville de Québec a été adopté mardi matin, sans l'appui de l'opposition. Les trois élus de Démocratie Québec dénoncent notamment que les gens d'affaires ne puissent pas bénéficier du même gel de taxes que les propriétaires résidentiels.

« Ce n’est pas normal compte tenu du dynamisme de la Ville dans les 10 dernières années, que nos contribuables, nos actionnaires, n’en aient pas profité davantage », a fait valoir la chef de l’opposition, Anne Guérette, lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal où le budget a été adopté à 19 voix contre 3.

Elle affirme que la Ville « prend les taxes des commerçants » pour subventionner la construction du nouveau marché public à ExpoCité « pour les concurrencer ». Les commerçants devront absorber une nouvelle augmentation de taxes l'an prochain au niveau de l’inflation, soit 1,8 %.

Alors que le plan triennal d'immobilisations (PTI) prévoit des investissements de 1,79 milliard de dollars ces trois prochaines années, en hausse de 28 %, Anne Guérette estime que la Ville « dépense trop ».

En plus de dénoncer le marché public, elle a réitéré son opposition au projet d’anneau de glace couvert.

« On va laisser l’opposition ratatiner Québec, sortir sa cassette. Mais nous autres, on bâtit la ville. Ce n’est pas pour rien qu’on est rendu là aujourd’hui, c’est parce qu’on la bâtit et je pense qu’en général on investit dans les bonnes affaires. Bravo Québec! », s’est félicité le maire Régis Labeaume.

Le maire défend les finances « très en santé » de la Ville. Il concède que la dette a augmenté depuis son arrivée à la tête de la ville parce « qu’il fallait refaire nos infrastructures », mais rappelle qu’elle baissera de près de 100 millions dans les trois prochaines années.

« De dire seulement que la dette a monté, c’est facile. Ce qu’on oublie, c’est que le budget a augmenté, la richesse a augmenté », affirme M. Labeaume.

Plus d'articles

Commentaires